•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’hôpital Toronto Western a failli fermer ses urgences par manque de personnel

Une vue aérienne de l'hôpital Toronto Western.

Comme beaucoup d'autres hôpitaux de la province, Toronto Western est à court de personnel pendant la septième vague de COVID-19.

Photo : CBC

Radio-Canada

L’hôpital Toronto Western, situé sur Bathurst près de Dundas, a pu éviter la fermeture de sa salle d’urgence en faisant appel aux étudiants en médecine, qui ont compensé le manque d’infirmières, a déclaré une porte-parole du Réseau universitaire de santé (UHN) dont fait partie l’hôpital.

Le Réseau universitaire de santé est à court de personnel en fin de semaine parce que plus de patients se présentent aux urgences plus malades, qu’il y a un manque de personnel, des employés en congé de maladie et d’autres en vacances bien méritées, a affirmé Gillian Howard dans une déclaration écrite.

Cathryn Hoy, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario, pense qu’il ne s’agit pas d’une option viable.

C’est tous ceux qui veulent essayer et on s’y met tous ensemble, estime-t-elle. Mais ce ne sont pas des infirmières autorisées.

Le réseau a demandé au personnel d’hospitaliser les patients des urgences aussi rapidement que possible, pour éviter une crise, ce qui a permis de réduire la pression et d’éviter de justesse une fermeture, selon la porte-parole.

La septième vague de COVID-19 entraîne un manque de personnel dans les établissements de santé.

L'UHN estime qu’à plus long terme, le recrutement à l’international, la formation et le déploiement de ressources ainsi que les consultations en ligne pourraient atténuer la pression.

La députée néo-démocrate de Davenport a demandé à la ministre de la Santé, Sylvia Jones, d’agir, dans un message sur Twitter.

Selon moi, c’est un indice que le système est sur le point de s’effondrer, a écrit Marit Stiles. J’aimerais que la nouvelle ministre de la Santé, Sylvia Jones, en parle sur la place publique.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...