•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un second retour attendu pour la Grosse machine

Des gens en patins à roulettes dans un aréna.

Les patins à roulettes d'époque étaient à l'honneur samedi soir à l'aréna Marina-Larouche de Chicoutimi-Nord.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Radio-Canada

Après un premier retour couronné de succès en 2018, les années de la Grosse machine vivaient de nouveau samedi soir à l’aréna Marina-Larouche de Chicoutimi-Nord avec une soirée hommage aux décennies 70 et 80.

La piste de danse en patins à roulettes, à quatre roues et bien avant ceux à roues alignées, avait fermé ses portes en 1986.

Samedi soir, les plus nostalgiques pouvaient renouer avec ce sport social le temps d'une soirée au rythme de la musique disco.

Une femme pose devant des patins à roulettes.

L'organisatrice de la soirée, Laurence Dubé, mise sur un vaste éventail de patins à roulettes d'époque.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

L'événement avait débuté en fin d'après-midi avec un 4 à 7 et il y avait déjà beaucoup de nostalgie dans l'air.

Bien en fait c’était prévu qu’on fasse une seconde édition, c’était un succès en 2018, mais bon les circonstances ont fait en sorte qu’on a dû reporter, puis il y a eu la pandémie aussi. Donc, en fait, ça nous a donné le temps de préparer la 2e édition de la Grosse machine. On a changé des choses, on améliore le plus possible, on a une offre différente, on a plus de patins, plus de tout, a expliqué l’organisatrice Laurence Dubé un peu avant l’événement.

Une exposition de voitures anciennes était présentée et de la barbe à papa était même offerte en après-midi.

Deux femmes sourient dans un stationnement.

Les couleurs des années 70 et 80 étaient de mise samedi au retour de la Grosse machine à Chicoutimi-Nord.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Avant la soirée, plusieurs piaffaient d’impatience avant d’enfiler les mythiques patins.

Ça me rappelle beaucoup la Roulathèque quand j’étais jeune, je participais à ces événements-là dans mon village, a raconté une patineuse.

Pour moi, c’est une première expérience, mais mon père disait que c’était vraiment plaisant dans le temps, a ajouté une autre plus jeune.

Deux jeunes filles habillées en meneuses de claque posent devant un aréna.

Il n'était pas visiblement pas nécessaire d'avoir été présent dans les années 70 et 80 pour avoir du plaisir au retour de la Grosse machine samedi.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Avec des informations de Gabrielle Morissette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !