•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La flamme autonomiste de Scott Moe ravivée par les objectifs climatiques d’Ottawa

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a participé à une assemblée publique à Maple Creek, dans le sud-ouest de la province, le 22 juillet 2022.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a participé à une assemblée publique à Maple Creek, dans le sud-ouest de la province, le 22 juillet 2022, afin de discuter d'autonomie et de taxe carbone, notamment.

Photo : Radio-Canada / Stefan Nenson

Radio-Canada

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a affirmé vendredi que la province doit solidifier son autonomie afin de défendre ses intérêts économiques.

Devant une cinquantaine de citoyens réunis à l'occasion d’une assemblée publique à Maple Creek, dans le sud-ouest de la province, M. Moe a affirmé que l’économie de la province ne doit pas souffrir des politiques environnementales et énergétiques du gouvernement fédéral.

Il n’est pas question d’indépendance de la Saskatchewan en dehors du Canada, Scott Moe voyant plutôt la province comme une nation dans une nation.

Nous allons nous assurer d’exercer tous nos droits dans le cadre de la Constitution canadienne, a-t-il clamé aux côtés du député provincial de Cypress Hills, Doug Steele, afin de transformer la Saskatchewan en véritable centre énergétique.

Le 18 juillet, Ottawa a proposé aux industries pétrolières et gazières de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici 2030 (l’industrie pourrait bénéficier d’un délai supplémentaire).

Tout ça s’ajoute à une série de politiques que nous jugeons problématiques dans un contexte de création de richesse, a réitéré le premier ministre de la Saskatchewan.

Le 7 juillet, Scott Moe a participé à une autre assemblée publique, cette fois-ci à Davidson, aux côtés du député provincial d’Arm River, Dana Skoropad.

Quand différents ordres de gouvernement tentent d'entraver notre succès provincial et celui de notre communauté, nous devons faire tout en notre pouvoir pour y mettre fin, a affirmé Scott Moe avant d'ajouter qu’il est du devoir de la province de saisir chaque occasion de croissance pour la Saskatchewan.

Autonomie ambiguë

Professeur en études internationales et en politique à l’Université de Regina, Tom McIntosh s’interroge sur les revendications à propos de l’autonomie de la Saskatchewan.

Le Canada est une des fédérations les plus décentralisées sur la planète, explique-t-il. Les provinces canadiennes ont beaucoup plus d’autonomie et d’autorité que la plupart des sous-unités d’États fédéraux imaginables.

Malgré les offensives juridiques entreprises par la Saskatchewan, l’Alberta et l’Ontario, la Cour suprême du Canada a quand même statué que la taxe carbone d’Ottawa était constitutionnelle, rappelle le professeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !