•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le festival sportif et musical Fort Causap de Causapscal bat son plein

Des participants s'échauffent en plein air avant de débuter les épreuves.

Les épreuves de Fort Causap occupent 95 % de la programmation de l'événement (archives).

Photo : Courtoisie : Geneviève Gagné

Après une pause de deux ans, le 23e festival Fort tCausap de Causapscal a débuté jeudi avec un chapiteau plein pour les spectacles acoustiques de Phil Smith et Matt Lang.

Michel Coutu, président de l'événement depuis cinq ans, se réjouit de voir les festivaliers au rendez-vous. Il souligne que le festival permet de mettre en valeur la municipalité de Causapscal et la vallée de la Matapédia.

M. Coutu constate qu’année après année, le parcours d'épreuves inspiré de la célèbre émission télévisée française Fort Boyard continue d'attirer toujours plus de curieux.

Il décrit le festival comme étant un rendez-vous sportif, familial et musical. Michel Coutu précise que les activités s’inspirant de l'émission occupent 95 % de la programmation de la fin de semaine. Cette année, 22 équipes se sont inscrites et s’affronteront au cours de 14 épreuves.

La musique occupe le 5 % restant pour terminer la journée en beauté avec des spectacles qui frôlent les 4000 à 5000 spectateurs par soir, ajoute-t-il.

«  Bon an, mal an, de 20 000 à 22 000 personnes se rassemblent pour l'événement. »

— Une citation de  Michel Coutu, président du festival Fort Causap

Le festival a repris cette année après deux ans de pause en raison de la pandémie. Les gens se côtoient énormément lors des épreuves. Les équipes sont composées de 10 personnes, des plus jeunes jusqu’aux plus vieux. C’est pourquoi même une édition réduite n’était pas possible, explique le président de Fort Causap.

Une équipe composée d'adultes et d'enfants traverse un large carré de boue.

Les participants doivent compléter plusieurs épreuves en équipe (archives).

Photo : Facebook / Fort Causap

Michel Coutu assure que Les Cowboys Fringants se produiront bien sur scène dimanche pour la soirée de clôture. Plus tôt cette semaine, le groupe avait annulé son spectacle au Festi-Plage de Cap-d'Espoir après que le chanteur Karl Tremblay a annoncé être atteint d’un cancer de la prostate.

Les Cowboys Fringants et la vallée de la Matapédia, c’est une histoire d’amour depuis très longtemps. Je pense aussi qu’ils avaient très hâte de passer au festival, parce que ça fait deux ans que ce spectacle est programmé et remis. Donc, oui, il nous a bel et bien confirmé qu’il allait être en pleine forme et que tout le groupe aussi avait bien hâte d’être ici, raconte Michel Coutu.

« On va peut-être avoir des surprises et atteindre des sommets en assistance en fin de semaine grâce aux Cowboys Fringants, parce qu'il y a des gens de partout au Québec qui ont acheté des billets. Je n’ai jamais vu ça en tant que président. »

— Une citation de  Michel Coutu, président du festival Fort Causap
Karl Tremblay, sur scène, chante.

Le chanteur des Cowboys Fringants, Karl Tremblay (archives).

Photo : Steve Caron / @lecaron

Michel Coutu indique que le succès de Fort Causap génère des retombées économiques importantes. Il souligne que tous les profits sont réinvestis dans la communauté, notamment dans l'aménagement du parc de la Pointe, où se déroule le festival.

Depuis le début de Fort Causap, on a versé entre 100 000 et 125 000 $ à la Ville pour qu’elle améliore le parc de la Pointe avec notamment des jeux d’eau, la passerelle et le trampoline, explique le président.

Vue du village et de l'église entourés de forêt.

La municipalité de Causapscal où vivent 2000 personnes (archives).

Photo : Radio-Canada / Geneviève Génier Carrier

Le festival du Fort Causap mobilise environ 300 bénévoles. Aucun salarié ne travaille pour organiser l’événement, qui est uniquement financé par des investissements privés.

Fort Causap est né en 1996 à l'occasion du 100e anniversaire du village de Causapscal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !