•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les accouchements non urgents et la pédiatrie interrompus temporairement à Edmundston

Ils seront interrompus du 25 juillet au 5 août en raison du manque de pédiatres.

Affiche indiquant un stationnement réservé aux femmes enceintes.

Un stationnement réservé aux femmes enceintes et aux parents accompagnés de bébés à l'Hôpital régional d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick, en juillet 2022.

Photo : Radio-Canada / Yves Lévesque

Radio-Canada

Les services d’obstétrique et de pédiatrie de l’Hôpital régional d’Edmundston seront interrompus du 25 juillet au 5 août en raison du manque de pédiatres.

Seuls les accouchements urgents seront effectués dans cet établissement au cours de cette période.

Les femmes enceintes dont l’accouchement n’est pas urgent seront transférées à Rivière-du-Loup, au Québec.

Les femmes enceintes concernées seront contactées individuellement pour qu’il soit possible d’établir un plan d’accouchement sécuritaire pour chacune, a déclaré la pdg du réseau, la Dre France Desrosiers.

Les femmes qui veulent obtenir d’autres détails peuvent appeler au (506) 739-2746, a indiqué Vitalité.

Le Réseau de santé Vitalité a indiqué que cette interruption mènera à des services d’obstétrique adaptés pour assurer la sécurité des bébés.

Le réseau précise que tous les services d'obstétriques avant l'accouchement, ainsi que les services après l'accouchement sont maintenus.

Les personnes qui auront besoin de services de pédiatrie devront se présenter à l’urgence de l’Hôpital régional d’Edmundston, où elles seront évaluées. Elles seront possiblement redirigées vers un autre établissement.

Pour les cas urgents, un corridor de transfert pour les patients qui arrivent en ambulance a été établi avec l’Hôpital régional Dr Everett Chalmers de Fredericton.

Craintes dans le Nord

Les maires de la région s’inquiètent des conséquences pour les premières concernées. Ça met en péril nos femmes, déclare sans détour la mairesse de Saint-Quentin, Nicole Somers.

Quand une personne prépare son accouchement, elle le prépare dans sa communauté, souligne de son côté le maire d’Edmundston, Éric Marquis. Il est préparé avec des gens de la région.

De savoir que ça va se faire à l'extérieur de la région avec des gens qui sont, pour beaucoup, totalement inconnus, je peux imaginer que ça va causer beaucoup d'anxiété pour les futures mères et les familles, a dit M. Marquis dans un entretien, vendredi après-midi.

Éric Marquis en entrevue, le 1er décembre 2021.

Le maire d'Edmundston, Éric Marquis (archives).

Photo : Radio-Canada

L’hôpital d’Edmundston n’est pas le seul touché par des réductions de service. Le service d’obstétrique n’est plus offert à l’Hôpital régional de Campbellton depuis plus de deux ans, et les femmes qui accouchent sont dirigées vers Bathurst, qui est à une centaine de kilomètres.

Nicole Somers s’indigne que les mères de la région doivent faire trois heures de route pour aller à Rivière-du-Loup. On a une province qui devrait nous donner des soins de santé, puis on va aller accoucher au Québec? Juste l'énoncer, de dire qu'on va aller au Québec, ça n'a pas de bon sens, a-t-elle déclaré en entrevue, vendredi après-midi.

Pour les instances municipales, une crainte majeure est de voir des coupures décrites comme temporaires devenir permanentes, comme à Campbellton.

L'Hôpital régional de Campbellton.

L'Hôpital régional de Campbellton.

Photo : Radio-Canada

La mairesse Somers n'est pas rassurée par les récents changements chez Vitalité. Il y a une semaine, le gouvernement de Blaine Higgs a révoqué les conseils d'administration des deux réseaux de santé de la province, Vitalité et Horizon.

Est-ce qu'on peut voir que Vitalité veut couper les services dans le Nord?, questionne Mme Somers. Parce que d'après les actions qu'on voit dernièrement, des coupures à l'urgence de Saint-Quentin, maintenant on touche l'hôpital régional [d'Edmundston], on a touché l'hôpital régional de Campbellton. Qu'est-ce qui s'en vient? Qu'est-ce que ça annonce pour nous, dans le nord de la province? Une coupure drastique de services?

La mairesse de St-Quentin, Nicole Somers, déplore le manque d'ambulances dans la région

La mairesse de Saint-Quentin, Nicole Somers (archives).

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Je ne crois pas qu'on peut vivre avec le nord du Nouveau-Brunswick qui n'aura plus d'endroit où on pourra accoucher. Le plus proche sera Bathurst ou encore Fredericton, et à Fredericton, on le sait, l'hôpital est beaucoup plus anglophone que francophone, ajoute Éric Marquis, à Edmundston.

Il faudra en discuter longuement avec les responsables, conclut Nicole Somers. Éric Marquis veut aussi des réponses, et vite. Il faudra trouver des solutions à très court terme, dit-il.

La situation met en lumière la problématique d'avoir des spécialistes dans nos régions, surtout dans la région du Nord, déclare M. Marquis.

Il espère que d’autres municipalités se joindront à Edmundston pour demander à Vitalité quel sera le plan à court, moyen et long terme du réseau de santé pour résoudre la question du manque de personnel.

D’après le reportage de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...