•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés du Maxi de Lac-Mégantic en grève illimitée

Enseigne de Maxi.

Les employés du Maxi de Lac-Mégantic sont en grève illimitée.

Photo : Martin Labbé

Radio-Canada

Les 62 employés syndiqués du supermarché Maxi de Lac-Mégantic ont déclenché une grève illimitée vendredi matin après avoir rejeté à 95 % l'offre patronale. Les salaires et la durée de la convention collective sont les principaux points en litige.

Le contrat de travail est habituellement d'une durée de sept ans, avec des hausses salariales allant de 2 à 2,5 %.

C'est très peu, surtout si on regarde le contexte de l'inflation, s'indigne Bernard Cournoyer, le coordonnateur régional de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) en Estrie. L'employeur nous offre la première année aux alentours de 3,1 %, sauf qu'il y a une prime que les travailleurs avaient pour remplacer leur fonds de pension [...] l'employeur n'avait pas avisé que cette prime disparaîtrait.

Quatre-vingt-dix pour cent des salariés vont avoir une baisse de salaire plutôt qu'une hausse de salaire.

Une citation de Bernard Cournoyer, coordonnateur régional de la Centrale des syndicats démocratiques

Bernard Cournoyer déplore également le fait que des employés d'autres Maxi gagnent davantage que ceux de Lac-Mégantic. Dans un contexte de manque de main-d'oeuvre, il y a des conditions de travail à plusieurs endroits qui ont été augmenté pour faire de la rétention de main-d'oeuvre. Juste au niveau du salaire, il y a une différence de 11 à 19 % ailleurs, affirme-t-il.

Bernard Cournoyer soutient que les négociations sont pour le moment au point mort. Il comprend que la fermeture du supermarché risque d'avoir une incidence négative sur la population de Lac-Mégantic, où les épiceries sont peu nombreuses. Mais on ne peut pas consentir à une baisse de salaire, surtout avec le taux d'inflation qui frôle les 8 %.

De son côté, la direction de Loblaw s'est dite déçue que [les employés] aient rejeté cette offre. Nous avons soumis notre meilleure offre de règlement compte tenu du contexte actuel dans lequel nous évoluons. [...] Nous espérons pouvoir servir notre clientèle à nouveau dans un avenir rapproché, a-t-elle mentionné par courriel.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Estrie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Estrie.