•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle histoire de viol collectif allégué fait surface à Hockey Canada

Hockey Canada se retrouve au cœur d'une nouvelle controverse en raison d'une deuxième affaire de viol collectif présumé.

Des patins sont accrochés sur le mur d'un aréna.

Le hockey

Photo : getty images/istockphoto / MCRMfotos

Radio-Canada

La police d'Halifax mène une enquête sur une agression sexuelle alléguée qui impliquerait des membres de l’équipe nationale junior 2002-2003. Cette année-là, Halifax avait accueilli le Championnat mondial junior.

[Jeudi] soir, Hockey Canada a été informée d’allégations au sujet d'une agression sexuelle en groupe qui se serait produite en 2003 et qui impliquerait des membres de l’équipe nationale junior 2002-2003, a affirmé l’organisation dans un communiqué de presse diffusé vendredi après-midi.

C'est la deuxième affaire d'agression sexuelle présumée qui éclabousse Équipe Canada junior en deux mois.

Hockey Canada dit avoir été contactée par un journaliste du réseau de TSN, qui a fait état de troublantes révélations après avoir parlé à de nombreux témoins. Ces allégations n'ont pas été vérifiées par Radio-Canada.

« Les renseignements transmis sont profondément troublants. »

— Une citation de  Hockey Canada

La police régionale d'Halifax a indiqué vendredi après-midi qu'elle mène une enquête approfondie sur cette affaire. Nous prenons toutes les affaires de cette nature très au sérieux, a indiqué l'agent John MacLeod.

Je peux confirmer que tard [jeudi] soir, nous avons reçu de l'information à propos d'une agression sexuelle alléguée qui aurait eu lieu à Halifax en 2003. Nous n'avons pas l'habitude de fournir d'informations sur les personnes impliquées dans les enquêtes à moins que des accusations n'aient été portées, a-t-il ajouté.

La Ligue nationale de hockey (LNH) a également réagi à ces révélations.

Nous avons été mis au courant plus tôt [vendredi] des horribles allégations contre les membres de l’équipe nationale junior 2002-2003. La Ligue nationale de hockey examinera les allégations et répondra de manière appropriée, a écrit la LNH vendredi après-midi dans une courte déclaration.

Appel à témoins

Hockey Canada a dit avoir contacté la police d’Halifax, puisque cette ville avait été l'hôte du Championnat mondial junior en 2003, et avoir aussi avisé Sport Canada à propos des renseignements qui lui ont été transmis. L'organisation a également retenu les services d’un enquêteur indépendant.

Un député conservateur, John Nater, disposerait également d'informations similaires, selon Hockey Canada. Le député indique avoir fourni ces informations à la police d'Halifax.

Le commissariat de la police d'Halifax.

Le commissariat de la police d'Halifax, en Nouvelle-Écosse

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Plus tôt cette semaine, j’ai été contacté par une personne qui prétendait avoir des informations sur une prétendue agression sexuelle qui impliquerait des membres de l’équipe nationale junior de 2002-2003. J’ai transmis les informations que la personne m’a fournies à la police de Halifax, la ville où ce présumé incident a eu lieu, et je l’ai encouragée à contacter la police directement, a précisé John Nater dans une déclaration écrite vendredi après-midi.

Hockey Canada et le député John Nater demandent aux personnes qui ont des renseignements sur cette affaire de communiquer avec la police.

Nous croyons que les autorités policières doivent enquêter sur ce qui s’est produit en 2003 et nous les prions d’ouvrir une enquête sur cette histoire troublante. Hockey Canada collaborera avec les autorités de toutes les manières possibles, ajoute l’organisation.

Tentative de transparence de Hockey Canada

Hockey Canada est résolue à mettre fin à la culture du silence qui sévit dans le domaine du hockey. C’est pourquoi nous implorons publiquement toute personne qui aurait des informations à propos de cette affaire de communiquer avec les autorités policières, indique l'organisation dans un communiqué.

Hockey Canada explique que des membres du personnel ont eu vent d’une rumeur à propos de "quelque chose de mal qui serait survenu au Mondial junior 2003" il y a deux semaines, sans aucun autre renseignement. Nous avons immédiatement transmis cette information à Sport Canada, précise l'organisation.

Le premier ministre Justin Trudeau de passage à l'Île-du-Prince-Édouard le 22 juillet 2022.

Le premier ministre Justin Trudeau était de passage à l'Île-du-Prince-Édouard vendredi matin.

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré vendredi matin, avant ces nouvelles révélations, que Hockey Canada devra procéder à un examen de conscience.

C'est un bris de confiance que pas seulement le gouvernement a envers eux, mais que les parents canadiens ont envers eux. Si on est en train de douter de la capacité de ces organisations de garder nos enfants en sécurité, de créer de bons citoyens par le sport et la compétition, Hockey Canada a de grosses réflexions à faire, comme d'autres organisations, a déclaré le premier ministre.

Pour sa part, la ministre Pascale St-Onge, responsable des Sports, a évoqué une nouvelle histoire d'horreur.

Une fois de plus, comme l’ensemble de la population canadienne, je suis consternée et en colère, a-t-elle ajouté dans une réaction transmise par courriel.

Il est clair que la culture du silence et la banalisation des violences sexuelles sont bien enracinées dans la culture de ce sport. Hockey Canada a fort à faire pour regagner la confiance des Canadiens à ce sujet. Tous ceux qui ont des informations concernant les événements de 2003 ou tout autre événement de ce genre doivent en faire part aux forces policières, a conclu Mme St-Onge.

La fédération nationale a perdu son financement du gouvernement fédéral ainsi que de plusieurs commanditaires nationaux en raison d'un viol collectif allégué qui impliquerait l'équipe nationale junior de 2018.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...