•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs des scieries de Résolu votent pour le nouveau contrat de travail

Chargement de bois dans la cour d'une scierie.

Au total, huit scieries sont concernées par cette entente.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Les quelque 1000 salariés qui œuvrent dans l’une ou l'autre des huit scieries de Produits forestiers Résolu au Québec viennent de voter pour l’entente de principe intervenue avec l’employeur à la mi-juillet.

Les scieries touchées par ce vote sont celles de Girardville, La Doré, Mistassini, Normandin, Saint-Thomas, Comtois, Maniwaki et des Outardes.

Les travailleurs ont voté à 67 % pour le nouveau contrat de travail. Ils ont tenu des assemblées générales au cours des derniers jours pour l’occasion.

Une affiche de l'entreprise avec le logo de Produits forestiers Résolu. Derrière, on voit la scierie.

La scierie de Saint-Thomas au Lac-Saint-Jean est l'une des huit scieries touchées par cette entente.

Photo : Radio-Canada / Yves Bergerons

Selon le syndicat Unifor, cette convention collective de quatre ans servira de modèle pour l’ensemble des scieries québécoises.

Même s'il s'agit d'un bon contrat de travail, nos membres avaient des attentes énormes en raison de la grande profitabilité du secteur du sciage actuellement. Je veux remercier les membres du comité de négociation qui ont fait un travail remarquable tout au long du processus, a indiqué par voie de communiqué celui qui a agi à titre de négociateur et de porte-parole des négociations, Renaud Gagné.

L’entente comprend entre autres des augmentations salariales, la bonification du régime d’assurances collectives et l’ajout d’une troisième semaine de vacances après deux ans de travail. Une représentante féminine sera aussi nommée dans chacune des installations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !