•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attendre pour l’assurance-emploi : « c’est dur », affirme une travailleuse

Pamela Bard interviewée dans sa maison.

Pamela Bard, résidente de Drummond, au Nouveau-Brunswick, n'en peux plus d'attendre ses prestations d'assurance-emploi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une résidente de Drummond au Nouveau-Brunswick attend depuis un peu plus de trois semaines pour toucher des prestations d'assurance-emploi. Son dossier n'a pas encore été traité et l’attente lui semble interminable.

Pamela Bard est en congé de maladie depuis près d'un mois. Plus tôt cette semaine, elle s'est entretenue au téléphone avec un agent de Service Canada afin de connaître l'état de sa demande d’assurance-emploi. Elle a été étonnée d'apprendre que son dossier n'avait pas encore été traité.

Il n'avait pas de manière d'expliquer ça. Sa seule réponse était : "bien, c'est ça, madame. C’est ce que c'est, madame. Ça va aller à la semaine prochaine, madame", déplore Pamela Bard.

Mère d'un enfant, elle affirme que l'attente pour sa première prestation d'assurance-emploi amplifie ses difficultés.

Bien, c'est sûr que ça ne règle pas mon problème que j'ai présentement en raison de maladie. Ça cause d'autres problèmes mentaux aussi, là, explique Mme Bard.

« C'est dur sur le système. C'est dur sur le couple. C'est dur sur tout dans ce temps-là quand il n'y a pas d'argent qui entre nulle part. »

— Une citation de  Pamela Bard, résidente de Drummond

Pamela Bard dit que l'attente ne cesse de se prolonger. Pour subvenir aux besoins de sa famille, souligne-t-elle, il est urgent qu'elle touche ses prestations.

La personne quand je lui ai parlé au téléphone m'a dit : "Bien, stressez-vous pas, Madame. Vos arrérages vont être redonnés, puis tout ça." Mais comme je lui ai dit, c'est correct, là, mais c'est aujourd'hui. Je n'ai pas l'argent aujourd'hui, déplore Mme Bard.

Quelques voitures sont garées devant le bâtiment.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les bureaux de Service Canada à Grand-Sault.

Photo : Radio-Canada

J'étais correct d'attendre une semaine plus deux semaines qui font trois semaines en tout. J'étais correct avec ça. Je l'aurais absorbé. Mais on est rendu à quatre, puis peut-être cinq semaines, ajoute-t-elle.

Une période d'attente normale selon Service Canada

Service Canada affirme pour sa part qu'environ trois demandes d'assurance-emploi sur quatre sont traitées à l'intérieur de la norme, soit 28 jours.

La durée du traitement des demandes varie pour diverses raisons, dont la pandémie de COVID-19, selon Service Canada.

D’après un reportage de Mathilde Pineault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !