•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente entre les homardiers madelinots et LA Renaissance des Îles

Des pêcheurs qui installent leurs cordages sur les casiers.

Au total, 67 homardiers madelinots n'auraient pas reçu leur rétribution pour les livraisons de homard effectuées lors des 8e et 9e semaines de pêche, selon l'Office (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Une entente a été conclue entre les homardiers et LA Renaissance des Îles, selon l'Office des pêcheurs de homard des Îles (OPHIM).

Selon l'OPHIM, les premiers paiements sont prévus lundi et mardi.

Son président, Rolland Turbide, explique que LA Renaissance des Îles bénéficiera d'un sursis. L'entreprise de transformation aura jusqu'au 21 août pour rembourser la totalité des montants dus aux pêcheurs, à défaut de quoi elle pourrait faire l'objet d'une requête en faillite.

En vertu de l’article 43 de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité, une requête en faillite peut être déposée en cour provinciale par un ou plusieurs créanciers d’une personne morale. Le tribunal peut ensuite rendre, à sa discrétion, une ordonnance de faillite, une mesure exceptionnelle qui vise à déclarer cette personne morale en faillite. Si un tel cas survenait, un syndic autorisé en insolvabilité serait ensuite nommé pour administrer l’actif de l'entreprise concernée.

Source : site web de la firme Ginsberg Gingras

Rolland Turbide se dit satisfait de voir le litige se régler, bien qu'il ne saisisse toujours pas pourquoi les homardiers madelinots n'ont pas été entièrement rémunérés. Selon l'Office, 67 homardiers madelinots n'ont pas été payés pour leurs huitième et neuvième semaines de pêche.

Le montant total en souffrance s'élèverait à plus de 3,7 millions de dollars, mentionne le président de l'Office. Cette somme représente notamment la valeur du homard acheté par l'entreprise durant cette période, soit de 8000 à 10 000 livres par pêcheur.

« On a espoir qu'elle trouvera l'argent pour le reste du paiement. C'est encourageant. [...] Avec cette entreprise-là, c'est la première fois que ça arrive. »

— Une citation de  Rolland Turbide, président de l'Office des pêcheurs de homard des Îles

M. Turbide indique que la teneur de l'entente demeure confidentielle pour l'instant.

Rolland Turbide photographié devant une pancarte de l'Office des pêcheurs de homard des Îles-de-la-Madeleine.

Rolland Turbide, président de l'Office des pêcheurs de homard des Îles (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

LA Renaissance des Îles de la Madeleine exploite deux usines de transformation des produits marins à Gros-Cap et à Grande-Entrée. L’entreprise est l’un des six acheteurs de homard enregistrés en vertu du plan conjoint de mise en marché.

Au moment de la publication de ce texte, la direction de l'entreprise n'avait toujours pas répondu à notre demande d'entrevue.

Avec les informations de Guillaume Whalen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !