•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des arnaqueurs se font passer pour le Centre antifraude du Canada

Gros plan sur la main d'une femme qui tient son cellulaire.

Les fraudes d'extorsion ont été la cause du plus grand nombre de signalements en 2021, selon Jeff Horncast, agent de communication et de sensibilisation à la clientèle au Centre antifraude du Canada.

Photo : Getty Images / Grace Cary

Le Centre antifraude du Canada avertit le public contre des courriels d'hameçonnage usurpant son identité. Par courriel, les fraudeurs demandent aux potentielles victimes de cliquer sur un lien pour afficher leur rapport. L'agence gouvernementale exhorte le public à ne pas l'ouvrir, en rappelant qu'elle ne fournit aucun lien externe.

Jeff Horncastle est agent de communication et de sensibilisation à la clientèle au Centre antifraude du Canada.

Il affirme que c’est la première fois que l'hameçonnage par courriel est utilisé en usurpant le nom de l’agence, et que de tels stratagèmes ont encore lieu par téléphone au nom de l’organisme.

Ça prouve vraiment que personne n’est complètement protégé contre l'usurpation d’identité, dit-il. L’adresse qui apparaît est vraiment notre adresse courriel en anglais, mais ce n’est pas la vraie adresse d’où provient le courriel, prévient-il.

C’est très important de ne jamais se baser sur l’adresse (courriel) que vous voyez [...] Il ne faut jamais cliquer sur des liens.

Une citation de Jeff Horncastle, agent de communication et de sensibilisation à la clientèle au Centre antifraude du Canada.

M. Horncastle exhorte le public à ne pas se fier aux courriels non sollicités. Rappelez-vous de toujours vérifier la provenance des courriels ou de l’appel téléphonique avant de réagir, dit-il.

De même, Marc Tassé, professeur à l'École de gestion Telfer de l’Université d'Ottawa et membre de l'Association des examinateurs certifiés de fraude, recommande de ne pas céder au sentiment d'urgence que les fraudeurs créent pour pousser les Canadiens à répondre à leur demande.

On vous met beaucoup de pression [...] C’est le modus operandi, explique-t-il. Il rappelle que les agences gouvernementales possèdent souvent déjà les informations personnelles telles que le numéro d'assurance sociale ou encore l'adresse domiciliaire que les fraudeurs tentent d'obtenir.

Ce qu’ils veulent c’est de vous avoir quand vous êtes vulnérables. Vous êtes vulnérables si vous êtes anxieux. Vous êtes anxieux si vous êtes sous pression.

Une citation de Marc Tassé, professeur à l'École de gestion Telfer de l’Université d'Ottawa

M. Tassé croit qu’éviter d’être victime de fraude est un exercice de plus en plus ardu. Malheureusement, j’entrevois que le futur va être de plus en plus difficile en raison des avancées technologiques avec le Deepfake, le Deepvoice, dit-il.

Pour sa part, Jeff Horncastle du Centre antifraude du Canada affirme qu’environ une dizaine de personnes ont signalé ces courriels frauduleux à l’agence.

Il rappelle que le Centre antifraude du Canada n’est pas un organisme d’enquête. On est vraiment la base de données centrale pour les enquêteurs, dit-il. On ne sait jamais; l’information que vous avez est peut-être le morceau de casse-tête [manquant] pour les enquêteurs, ajoute-t-il.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.