•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’augmentation des hospitalisations en voie de se stabiliser au Québec

Le Dr Boileau en conférence de presse.

Le Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Malgré la hausse des cas de COVID-19 au Québec, la progression des hospitalisations devrait bientôt atteindre un plateau, selon le directeur national de santé publique, Luc Boileau, qui a fait le point sur l'évolution de la pandémie jeudi.

Reconnaissant d'entrée de jeu que les nouveaux variants de la COVID-19, qui sont « beaucoup plus contagieux qu'avant », infectent actuellement un grand nombre de Québécois, le Dr Boileau a expliqué que la progression du virus tend à se stabiliser au Québec, « en particulier pour les hospitalisations », a-t-il précisé.

« On a eu plus d’hospitalisations, mais la croissance est moindre. Donc, on est en route vers un plateau. »

— Une citation de  Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

Les projections de l’INESSS publiées mercredi prévoient également une certaine stabilité à venir dans l’augmentation des cas et des hospitalisations, a-t-il ajouté.

Selon l'Institut, les hospitalisations devraient continuer d'augmenter encore au moins deux semaines au Québec, avant de se stabiliser autour de 180 nouvelles hospitalisations par jour.

Les bébés admissibles à la vaccination

Par ailleurs, le Dr Boileau a annoncé que les enfants de 6 mois à 4 ans pourront recevoir à compter de lundi la version pédiatrique du vaccin contre la COVID-19 de Moderna.

Le comité sur l'immunisation du Québec a en effet rendu aujourd’hui un avis favorable pour l’administration de doses pédiatriques du vaccin Spikevax de Moderna aux enfants âgés de 6 mois à 4 ans.

Affirmant que les autorités de santé disposeront de suffisamment de doses pour vacciner tous ces enfants, le Dr Boileau a invité les parents à prendre rendez-vous pour leurs enfants sur Clic Santé.

La vaccination va commencer le 25 juillet et va s’adresser à tous les enfants – et pas uniquement aux enfants qui sont considérés comme à risque. Il n’y aura pas de problème d’accès, a assuré le Dr Boileau.

Il y a environ 400 000 jeunes âgés de 6 mois à 4 ans qui seront admissibles à la vaccination au Québec, et près de 70 000 doses du vaccin de Moderna ont été reçues cette semaine.

Masque, isolement et vaccin : l'importance des mesures sanitaires

Le Dr Boileau a réitéré l'importance d'appliquer les mesures sanitaires comme la distanciation, le lavage des mains, l’étiquette respiratoire (notamment lorsqu’une personne tousse) et le port du masque afin de protéger les personnes les plus vulnérables.

Le masque est un outil très utile et de mise [et] on peut le reporter sans gêne, a-t-il lancé en entrevue à l’émission Le 15-18, sur les ondes d’ICI Première, jeudi.

Autre mesure importante à respecter, selon le Dr Boileau : la période d’isolement en cas de contamination à la COVID-19. Le directeur de santé publique a insisté pour dire que les gens qui ont contracté le virus sont contagieux durant 10 jours. Il déplore que certaines personnes ne respectent pas la période d’isolement et que beaucoup contaminent les autres. Si vous avez de la toux, des maux de gorge ou des symptômes grippaux, [...] isolez-vous pour 10 jours, a-t-il répété.

En cas de contamination, il a rappelé que le Paxlovid est un médicament efficace pour prévenir les complications et qu’il peut être prescrit par un pharmacien.

La vaccination demeure importante pour limiter les complications dues à la COVID-19 et le risque de décès, a rappelé Luc Boileau. Si vous avez reçu une dose il y a cinq ou six mois, allez vous faire vacciner, a-t-il demandé aux Québécois, en visant particulièrement les personnes vulnérables.

Quant à la possibilité d’une prochaine vague de COVID, le Dr Boileau a convenu qu’il y aura une baisse de l’immunité collective ou un nouveau variant qui feront remonter le nombre des cas. Quelques variants sont suivis par la santé publique, a-t-il admis, mais aucun n’est préoccupant pour l’instant.

« Nous devons vivre avec le virus, mais le virus vit aussi avec nous. »

— Une citation de  Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

Le réseau de la santé sous pression

Plus de 7000 membres du personnel du réseau de la santé sont absents en raison de la COVID-19. Beaucoup d’employés sont fragilisés, a affirmé le Dr Boileau.

Il a également observé qu'une large proportion des patients hospitalisés et atteints de la COVID-19 ne se sont pas rendus dans un centre hospitalier en raison du virus, mais ont été déclarés positifs sur place. Cette situation n’inquiète pas le Dr Boileau, mais il souligne que cela impose une charge supplémentaire sur le système de santé.

Les activités extérieures comme les festivals et les pique-niques peuvent aussi être des sources de contamination à la COVID-19. Le Dr Boileau a recommandé le port du masque lorsque la distanciation physique n’est pas possible, et ce, même à l’extérieur.

Il a cependant écarté l’idée de ramener des mesures obligatoires pour lutter contre la pandémie, car il estime que les Québécois sont capables de fonctionner avec les recommandations [de la santé publique] sans le recours à un règlement.

« On connaît bien quoi faire pour ne pas avoir la COVID [...] et il faut faire des efforts pour soi-même et pour les autres sans nouvelle loi. »

— Une citation de  Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

Le fait de voir d’autres personnes porter le masque peut avoir un effet d’entraînement, a indiqué le Dr Olivier Drouin, aussi en entrevue à l’émission Le 15-18 sur les ondes d’ICI Première, jeudi. Le fait que le premier ministre Legault ait porté le masque en 2020 a incité les Québécois à faire de même, estime le Dr Drouin.

Selon lui, il faut créer une nouvelle norme [et] porter le masque à l’intérieur, notamment dans les transports en commun. Plus qu’une simple recommandation, pense le Dr Drouin, il faut dire à la population de faire attention et normaliser le port du masque.

Jeudi, dans son bilan quotidien, la santé publique relevait que 2110 personnes étaient hospitalisées en raison de la COVID-19, soit 53 de plus que mercredi.

Le taux de positivité s'élevait quant à lui à 14,9 % mercredi au Québec, selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux.

En point de presse jeudi matin, le premier ministre du Québec, François Legault, a assuré que, malgré l'augmentation des cas et des hospitalisations, la situation demeure maîtrisée dans les hôpitaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !