•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réalisateur à la retraite Bernard Pedneault n’est plus

Bernard Pedneault regarde l'objectif en riant.

Bernard Pedneault, photographié durant les premières années de l'émission radiophonique « Bon pied, bonne heure », lancée en 2007.

Photo : Radio-Canada / Archives

Le réalisateur à la retraite d’ICI Gaspésie-Les Îles Bernard Pedneault est décédé subitement mercredi. Le grand passionné de musique, qui a d'ailleurs favorisé l'essor de plusieurs artistes régionaux, était âgé de 71 ans.

Originaire du Saguenay, Bernard Pedneault s'est installé à Matane en 1986 dans le but de réaliser l'émission radiophonique matinale. Au fil des années, il a assuré la réalisation de plusieurs émissions régionales telles que L'objectif, animée par Bernard Tremblay, et Sonnez les matines, avec Paul Massicotte.

Il a par la suite été à la barre de Bon pied, bonne heure, autrefois animée par Yves Larouche et désormais portée par Isabelle Lévesque.

Bernard Pedneault, photographié aux côtés d'Isabelle Lévesque et d'Yves Larouche.

Sur cette photographie promotionnelle captée vers 2008, Bernard Pedneault (au centre) prend la pose aux côtés de ses acolytes de « Bon pied, bonne heure ». À cette époque, l'émission était animée par Yves Larouche. Isabelle Lévesque était quant à elle responsable du volet culturel.

Photo : Caroline Vukovic

Paul Massicotte, qui l'a côtoyé tous les matins pendant 17 ans, soit de 1990 à 2007, s'est dit surpris et touché par la nouvelle du décès inattendu de son ancien collègue. D'abord professionnelle, leur relation est devenue amicale au fil du temps.

M. Massicotte a notamment été marqué par l'intarissable joie de vivre de son réalisateur. C'était contagieux. Vous savez, couvrir les ondes radio à 6 h du matin, ce n'est peut-être pas toujours la chose la plus drôle. Avec un petit regard à notre ami Bernard et un petit encouragement, ça réussissait à chaque coup, se souvient l'ex-animateur.

Pendant 25 ans, M. Pedneault a contribué au rayonnement du Festival en chanson de Petite-Vallée par de nombreuses productions diffusées à l'antenne nationale de Radio-Canada.

« Bernard avait un attachement profond pour les artistes et pour les artistes de la région. »

— Une citation de  Alan Côté, directeur général et artistique du Festival en chanson de Petite-Vallée

M. Massicotte souligne que le réalisateur a aussi participé à l'essor de plusieurs artistes, notamment Daniel Boucher. La preuve, c'est que le premier album de Daniel Boucher, Dix mille matins, est devenu or très rapidement et que Bernard a été l'un des premiers à recevoir le certificat officiel de ce succès, se souvient l'ex-animateur.

Bernard Pedneault (derrière) et les membres de l'équipe de Sonnez les matines.

Bernard Pedneault (derrière) et les membres de l'équipe de Sonnez les matines. L'animateur Paul Massicotte, avec qui il a travaillé pendant 17 ans, se tient à droite.

Photo : Radio-Canada / Archives

Le principal intéressé raconte avoir rencontré le réalisateur en 1996, alors qu'il faisait du pouce à Petite-Vallée, pendant le festival auquel il participait. En dépit de leur différence d'âge, une grande histoire d'amitié marquée par leur passion commune pour la musique s'en est suivie.

Daniel Boucher aura reçu de très nombreux conseils de son ami au fil des années.

« Il arrivait une nouvelle chanson, il l'entendait, je lui en parlais, je lui demandais ce qu'il en pensait. C'est clair qu'il a contribué à ma naissance musicale. »

— Une citation de  Daniel Boucher, auteur-compositeur-interprète et ami de Bernard Pedneault

L'artiste se souvient en riant que Bernard Pedneault l'appelait son plus vieux. Au lendemain de l'annonce de son décès, il peine encore à assimiler la nouvelle.

Bernard Pedneault tient Daniel Boucher par l'épaule. Les deux hommes sourient.

L'auteur-compositeur-interprète Daniel Boucher en compagnie du réalisateur Bernard Pedneault

Photo : TIRÉE DE FACEBOOK

C'est un choc, il n'était pas censé partir. Ça nous fait beaucoup de peine parce qu'on ne le verra plus. Maintenant, ce que je vais porter avec moi pour le reste de mon voyage, c'est son amour de la vie.

Une pluie d'hommages

D'autres artistes ont tenu, sur les réseaux sociaux, à rendre hommage à celui qu'ils ont côtoyé dans leur cadre de leur carrière et dans le cas de plusieurs, dès les balbutiements. Catherine Major a adressé ses plus sincères condoléances aux proches du disparu. Je suis profondément attristée, peut-on lire dans sa publication.

« C’est à travers le regard et les oreilles de Bernard que plusieurs d’entre nous se sont révélés à la fin des années 80! Il m’est difficile d’imaginer le monde sans sa présence. »

— Une citation de  Nelson Minville, auteur-compositeur-interprète et lauréat du Festival en chanson de Petite-Vallée en 1989

Je suis sincèrement triste, j'aimais beaucoup cet homme, a quant à lui commenté l'auteur-compositeur-interprète de Cap-Chat, Patrice Michaud, un habitué du festival de Petite-Vallée.

Viviane Audet, originaire de Maria, a aussi indiqué qu'elle gardera un très beau souvenir de Bernard Pedneault. Il était d’une grande gentillesse. Il laissait une place précieuse aux artistes régionaux, leur donnant l’occasion de se faire entendre, a-t-elle mentionné, précisant qu'il était un homme drôle et sympathique.

Près des Madelinots

Carole Painchaud a rencontré Bernard Pedneault en 1996. Cette année-là, elle a enregistré l'album Traditionnel avec le groupe de musique Les 4 jeudis dans les studios de Radio-Canada à Matane.

La Madelienne se souviendra d'un homme rassembleur. C'était dans son rôle de réalisateur, mais il était comme ça aussi dans la vie de tous les jours, se rappelle-t-elle.

« C'était quelqu'un de très cultivé, très vif, très vivant, très rieur. C'était un être d'exception. […] On va toujours se rappeler de lui. »

— Une citation de  Carole Painchaud, autrefois membre du groupe Les 4 jeudis

M. Pedneault a également réalisé, dans le cadre de ses fonctions, deux volumes d’un album intitulé Le tour des Îles, regroupant des chansons traditionnelles de l'archipel.

Dans un hommage publié sur sa page Facebook, Arrimage a rappelé qu'il a par la suite fait en sorte que les droits de diffusion et les produits de la vente de ces deux albums soient cédés au Fonds de développement culturel des Îles, géré par la corporation culturelle.

Bernard Pedneault, photographié en 2020 lors d'une randonnée.

Bernard Pedneault, photographié en 2020 lors d'une randonnée. Selon des collègues qui l'ont côtoyé, ce cliché le représente particulièrement bien.

Photo : Tirée de Facebook

Ces sommes sont encore aujourd'hui réinvesties par l'organisation pour soutenir différents projets culturels madelinots.

Bernard a croisé beaucoup d'artistes aux Îles. Le secteur de la chanson et de la musique était dans son cœur, il nous a vraiment donné des ailes, confie Mme Painchaud.

Bernard Pedneault, qui vivait à Nice, s'était installé en France à sa retraite en 2011. Les détails entourant la tenue de ses funérailles seront connus ultérieurement.

Un segment spécial de l'émission Bon pied, bonne heure a été consacré à Bernard Pedneault vendredi matin.

Avec les informations d'Isabelle Lévesque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !