•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Premières Nations de la Saskatchewan dénoncent l’agression « raciste » d’un Autochtone

Trois hommes blancs attaquent un Autochtone à Battleford, en Saskatchewan, le 17 juillet 2022.

Une image de vidéosurveillance montre l'agression d'un homme.

Photo : Facebook - Eleanore Sunchild

Radio-Canada

La Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN) demande à la Gendarmerie royale du Canada de porter des accusations contre les présumés agresseurs de Colby Tootoosis. L'homme autochtone a été victime d’une attaque dimanche dernier à Battleford, en Saskatchewan.

Mise en garde

Cet article contient des descriptions et des images qui pourraient être troublantes pour nos lecteurs.

Colby Tootoosis, 40 ans, est membre de la Nation crie de Poundmaker. Il a été victime d’une attaque alors qu'il ramenait une remorque chez un ami.

Un enregistrement de vidéo de surveillance montre un homme s'approcher de Colby Tootoosis et le frapper au visage. L'homme le tire ensuite au sol par sa tresse et lui donne un coup de genou au visage.

Deux autres hommes qui étaient présents n'ont pas agressé M. Tootoosis.

Le frère de la victime, Mylan Tootoosis, a déclaré que le visage de Colby Tootoosis est gonflé autour du nez et qu'il a un œil au beurre noir.

Il se sent physiquement et mentalement épuisé et émotionnellement épuisé, déplore-t-il.

Ce qui m'a vraiment dérangé, c'est le fait qu'il ait ciblé les cheveux. C'est un non non dans la culture autochtone.

Trois hommes blancs attaquent un Autochtone à Battleford, en Saskatchewan, le 17 juillet 2022.

Trois hommes blancs attaquent un Autochtone à Battleford, en Saskatchewan, le 17 juillet 2022.

Photo : Facebook - Eleanore Sunchild

Dans une déclaration publiée sur les médias sociaux, Colby Tootoosis a déclaré qu'il pense que l'homme qui l’a frappé cherchait un téléphone, un sac et un pantalon qui avaient été volés.

Il a déclaré que les hommes lui ont dit qu'ils avaient suivi le téléphone jusqu'à l'endroit où il se trouvait.

Une attaque jugée raciste par la FSIN

La propriétaire du terrain où l'attaque a eu lieu, Eleanore Sunchild, déplore l'acte qu’elle qualifie de raciste.

Nous sommes écœurés et attristés par la colère, la violence et le racisme qui ont été apportés dans notre cour, déclare Mme Sunchild, qui est une amie de Colby Tootoosis et une avocate.

Par voie de communiqué, la FSIN et Eleanore Sunchild demandent à la Gendarmerie royale du Canada de mener une enquête sur cet incident. La fédération et l'amie de la victime soutiennent qu'il s'agit d'une attaque raciste.

Si c'était un homme non autochtone , je ne pense pas qu'ils l'auraient attaqué, indique Mme Sunchild.

Colby Tootoosis a été victime d'une attaque à Battleford, en Saskatchewan, le 17 juillet 2022.

Colby Tootoosis a été victime d'une attaque à Battleford, en Saskatchewan, le 17 juillet 2022.

Photo : Mylan Tootoosis

Eleanore Sunchild affirme avoir fourni à la GRC d'autres images de surveillance montrant un autre homme en train de rouler dans la ruelle derrière sa propriété et de déposer quelque chose.

Elle a ajouté que cette vidéo montre également les trois hommes présents lors de l'attaque en train de trouver un sac contenant un téléphone à l'arrière de sa maison.

De son côté, la porte-parole du NPD en matière de relations avec les Premières Nations et les Métis et de la vérité et la réconciliation, Betty Nippi-Albright, s'est dite absolument consternée par l'incident et que le racisme n'a pas sa place dans notre province.

Elle réclame, comme la FSIN et Eleanore Sunchild, une enquête rapide et des accusations appropriées.

Une enquête en cours

La GRC précise que des accusations n'ont pas été portées pour l'instant.

Dans une déclaration, elle informe que la GRC de North Battleford poursuit son enquête sur cet incident, et s'efforce notamment d'identifier et de localiser les suspects impliqués.

Les enquêtes prennent du temps à se terminer écrit la GRC de la Saskatchewan dans un communiqué.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !