•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plainte contre la conseillère municipale Terina Shaw pour ses propos jugés racistes

La conseillère municipale Terina Shaw, lors d'une réunion du conseil municipal.

Les plaignants estiment que la conseillère municipale de Regina Terina Shaw a violé deux points du règlement sur l'éthique.

Photo : Photo tirée du site YouTube de la ville de Regina

Radio-Canada

Quarante-sept résidents de Regina ont signé une lettre demandant au commissaire à l'intégrité d'enquêter sur la conduite de la conseillère municipale du quartier 7, Terina Shaw, après ses commentaires concernant les Autochtones et les sans-abri, le 26 janvier et le 15 juin derniers.

Florence Stratton et Susana Deranger, les deux résidentes qui ont coécrit la lettre, affirment que les commentaires de Terina Shaw étaient racistes et stéréotypés, ce qui est contraire, selon elles, au règlement sur le code d'éthique de la Ville de Regina.

La lettre, adressée au commissaire à l'intégrité de la ville de Regina, fait référence à la réunion du 26 janvier du comité exécutif de la Ville. La conseillère municipale Terina Shaw a tenu des propos laissant entendre que les hommes autochtones sont des prédateurs sexuels.

Les signataires de la lettre ont également tenu compte d’une autre réunion du conseil municipal, en date du 15 juin, où Terina Shaw a fait des commentaires sur les personnes issues des peuples autochtones qui choisissent d'être sans abri.

Violation du règlement sur l’éthique, selon les plaignantes

Les deux résidentes de Regina ont cité deux parties du règlement sur l'éthique qu'elles estiment violées par Terina Shaw.

Les membres doivent traiter toute personne, y compris les autres membres, les employés municipaux et le public, avec dignité, compréhension et respect , stipule la première.

Les membres ne doivent pas se livrer à la discrimination, à l'intimidation, au harcèlement ou utiliser un langage désobligeant à l'égard d'autrui dans le cadre de leurs fonctions de membres du conseil municipal, dit la deuxième.

Florence Stratton, qui a participé à ces deux rencontres, respectivement par Zoom et en personne, s’est dite choquée par le comportement de la conseillère municipale Terina Shaw.

J'étais totalement consternée. J'ai frénétiquement pris des notes, heureusement. Il semble incroyable qu'une autorité publique puisse dire ce genre de choses, déclare-t-elle.

De son côté, Susana Deranger ne cache pas sa déception, après les propos jugés racistes de Terina Shaw.

Je suis habituée au racisme, disons-le ainsi, et je suis habituée aux insultes. Mais qu'une conseillère municipale fasse cela publiquement et dise ensuite qu'elle refuse de s'excuser, il n'y a pas de mots pour décrire à quel point je me suis sentie mal.

Toujours pas d’excuses de Terina Shaw

La conseillère municipale Terina Shaw n’a toujours pas présenté d'excuses.

Face au tollé qu'ont soulevé les propos de Terina Shaw, la mairesse de Regina, Sandra Masters, s’est excusée au nom du conseil municipal.

Le geste ne suffit pas, selon Florence Stratton.

J'apprécie que la mairesse se soit excusée, mais Terina Shaw ne s'est pas excusée. Il faut que tout cela soit une occasion d'apprentissage pour nous tous. Si ses excuses étaient sincères, oui, ce serait un progrès. Mais si elle ne ressent pas le besoin de s'excuser, alors elle ne comprend pas.

Florence Stratton et Susana Deranger affirment qu’elles suivront les procédures jusqu’au bout. Elles sont sur le point de remplir un formulaire pour demander une enquête officielle, après la lettre qui a été adressée au commissaire à l'intégrité.

Les démarches de CBC/Radio-Canada pour avoir les réactions de la conseillère municipale Terina Shaw n’ont pas abouti.

Avec les informations de Laura Sciarpelletti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !