•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Vivre à Vancouver en 1986

Vue aérienne du centre-ville de Vancouver en 1986.

L'Expo 86 a braqué les projecteurs sur la ville de Vancouver, en pleine expansion dans les années 1980.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Vancouver, ville au panorama unique, ancrée entre mer et montagnes. À quoi ressemblait le quotidien des habitants de cette jeune métropole de la Colombie-Britannique dans les années 1980? Des reportages tirés de nos archives en brossent le portrait au moment des célébrations entourant son centième anniversaire.

Vancouver va devenir, à compter de la semaine prochaine, LA destination touristique au Canada, annonce le chef d’antenne Bernard Derome au Téléjournal du 24 avril 1986.

Du 2 mai au 13 octobre 1986 se tient dans la métropole de l'Ouest canadien l’Exposition internationale sur les transports et la communication, ou Expo 86. Un événement d’envergure qui coïncide avec le centenaire de la ville de Vancouver et qui braque tous les projecteurs sur la vie qu’on y mène.

Reportage de Paul Toutant sur le quartier chinois de Vancouver dans le cadre des célébrations d'Expo 86. Le bulletin de nouvelles est présenté par Bernard Derome.

Dans un premier reportage présentant les attraits de la ville, le journaliste Paul Toutant visite le quartier chinois de Vancouver. En 1986, le chinatown de Vancouver est le plus grand au Canada et le deuxième en importance en Amérique du Nord, après celui de San Francisco, aux États-Unis.

Il y a près de 100 000 Canadiens d’origine chinoise à Vancouver, nous apprend le journaliste. Arrivés au siècle dernier pour travailler à la construction du chemin de fer à travers les Rocheuses canadiennes, les Sino-Canadiens ont permis à Vancouver de tisser des liens avec l’Orient.

Que ce soit du point de vue commercial ou démographique, cette relation continue d’évoluer et de façonner le visage de la métropole de la Colombie-Britannique bordée à l'ouest par le Pacifique.

Les Vancouverois sont fiers à juste titre de leur chinatown, affirme le journaliste Paul Toutant dans son reportage. Contrairement à celui de Montréal qui rétrécit sans cesse, celui-ci grossit chaque année.

Reportage de Thérèse Champagne qui présente le style de vie des Vancouvérois, axé sur la nature et les activités de plein air.

À l’émission Au jour le jour du 13 mai 1986, la journaliste Thérèse Champagne nous décrit le style de vie des résidents de Vancouver, une jeune métropole qui s’agite sous le regard serein de ses montagnes.

La ville qui célèbre son premier centenaire grandit très vite et dépasse maintenant le million d’habitants dans sa région métropolitaine. Elle se distingue cependant des autres grandes villes canadiennes par la façon dont les Vancouvérois y mènent leur quotidien. Dans l’est du pays, les gens vivent pour leur carrière, suggère Thérèse Champagne, dans l’ouest, ils travaillent plutôt pour vivre.

Thérèse Champagne vante dans son reportage les multiples activités de plein air que l’on peut y pratiquer tout au long de l’année : voile, ski, tennis, golf, pêche et marche au bord de l’eau. Vancouver est la capitale du jogging, clame-t-elle en parcourant le long sentier Seawall du célèbre parc Stanley.

« C’est la ville par excellence des forcenés de la vie saine! »

— Une citation de  La journaliste Thérèse Champagne

La plupart d’entre nous, Vancouvérois d’origine ou d’adoption, aimons bien penser qu’à Vancouver on peut respirer un air des plus purs, affirme Thérèse Champagne. D’ailleurs, en 1986, les trois quarts de la population de Vancouver ne fument pas. La journaliste souligne aussi combien la médecine préventive et l’alimentation naturelle y sont populaires.

Extrait de l'émission spéciale dans lequel les animateurs Christian Bernard et Renée Hudon présente les attraits naturels de Vancouver, notamment Grouse Mountain.

Faire une promenade dans la région de Vancouver, c’est plus qu'un exercice de plein air, c’est un événement inoubliable, renchérit l’animatrice Renée Hudon dans ce segment de l’émission Vancouver 86.

« À 15 minutes du centre-ville, Grouse Mountain s'élève à 3700 pieds au-dessus du panorama majestueux qu'offre la ville de Vancouver, le détroit de Georgia et, au loin, l'île de Vancouver. »

— Une citation de  L'animateur Christian Bernard

Accompagnée de l'animateur Christian Bernard, elle découvre pour l'émission du 25 août 1986 les attraits naturels de la ville de Vancouver. Elle se rend notamment au centre récréatif de Grouse Mountain, au nord de la métropole de la côte ouest canadienne.

De la terrasse d’un restaurant, elle nous montre une vue exceptionnelle sur la ville, la mer et les montagnes qui l'entourent. La nature environnante peut-elle réellement demeurer intacte au moment où la métropole prend de l’expansion?

Le journaliste Marc Béliveau décrit la relation privilégiée des Vancouvérois avec la nature, menacée avec l'expansion de la ville.

Le panorama unique de Vancouver a de tout temps attiré des curieux sur la côte ouest pour s’y établir, confirme le journaliste Marc Béliveau dans ce reportage du 20 mai 1980. Les Vancouvérois ont le sentiment de vivre près de la nature et ont à cœur de préserver cette relation privilégiée.

Si l'on s’éprend facilement de la qualité de vie à Vancouver, il demeure que l’on souhaite aussi y gagner sa vie. La troisième métropole au Canada voit son milieu urbain exploser et mise sur le transport maritime comme vocation industrielle.

Cette activité débordante du port laisse les Vancouvérois un peu songeurs, souligne le journaliste Marc Béliveau. À travers cette ville bordée de trois rives, ils craignent de perdre peu à peu l’accès au bord de la mer et aux espaces verts.

La surenchère des immeubles à appartements qui se construisent les uns après les autres dans le West End constitue une menace pour d'autres quartiers, souligne le journaliste en 1980.

À l’aube d’Expo 86, l’heure est toutefois à la présentation de grands projets d’infrastructures pour la ville : le réseau de métro automatisé SkyTrain, la place de la Colombie-Britannique et un tunnel qui relierait la métropole de la Colombie-Britannique à sa capitale Victoria.

Lesquels seront finalement réalisés? Lesquels changeront le visage de Vancouver?

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.