•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les nouvelles hospitalisations ont doublé en une semaine au N.-B.

Un patient est dans un lit d'hôpital. Il y a un gros plan sur sa main.

Trente personnes ont été admises à l’hôpital cette semaine, en lien avec la COVID-19, au Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick signale une importante hausse des nouvelles hospitalisations associées à la COVID-19. Trente personnes ont été admises à l’hôpital cette semaine, comparativement à 15 la semaine dernière.

Les nouvelles admissions à l'hôpital incluent toutes les nouvelles personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 au courant de la semaine.

On voit que le nombre d’admissions augmente d’une semaine à une autre, indique le médecin hygiéniste en chef adjoint par intérim, le Dr Yves Léger.

La province signale également cinq autres décès liés à la COVID-19, soit un de plus que la semaine précédente.

Légère baisse des nouveaux cas

La COVID-19 en Atlantique

Consulter le dossier complet

Une représentation du coronavirus.

La province recense 2324 nouvelles infections de COVID-19 en une semaine, une légère baisse par rapport à la semaine dernière.

Dans sa plus récente mise à jour – la période du 10 au 16 juillet – la santé publique signale que 1004 personnes ont reçu un résultat positif à un test PCR et 1320 personnes ont confirmé une infection avec un test rapide. Si on regarde le portrait global, ça nous indique qu'on est encore dans une période où il y a plus d'activités de COVID à travers la province, affirme le Dr Yves Léger.

Comme il n’est plus obligatoire de déclarer les infections à la COVID-19, ces données pourraient être largement sous-estimées.

La semaine dernière, la province a annoncé que toutes les personnes âgées de 18 ans et plus peuvent désormais obtenir la deuxième dose de rappel d’un vaccin contre la COVID-19.

BA.4 et BA.5 causent la majorité des cas

L’échantillonnage aléatoire a permis de déterminer que les sous-variants BA.4 et BA.5 ont été détectés dans 77 % des cas analysés.

Le Dr Yves Léger n’est pas surpris par la présence accrue de ces sous-variants au Nouveau-Brunswick. C’est un peu cela qui a été vu ailleurs, dans d’autres provinces et d’autres pays, donc on sait maintenant que ces souches-là sont plus transmissibles, explique-t-il.

Jusqu’à un certain point, [elles] sont capables de se sauver un peu de l’immunité qui était là, soit de vieilles infections ou de la vaccination, qui fait en sorte que les gens peuvent être plus facilement infectés par ces souches-là, ajoute-t-il.

Yves Léger, devant un bureau de la santé publique.

Le médecin hygiéniste en chef adjoint du Nouveau-Brunswick, le Dr Yves Léger.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

D’après les estimations de la santé publique, le virus devrait continuer à circuler assez largement au sein de la population au cours des prochaines semaines.

C’est sûr qu’on anticipe que l’activité actuelle va continuer d’augmenter et probablement rediminuer de nouveau au mois d’août.

Une citation de Dr Yves Léger, médecin hygiéniste en chef adjoint par intérim du Nouveau-Brunswick

Mais il s’agit là d’estimations, rappelle le Dr Yves Léger. Reste à voir si ça va se produire ou non, mais c’est ça qu’on anticipe.

Se protéger pour réduire les risques d’infection

La semaine dernière, la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, a confirmé que la province n’envisageait pas pour le moment d’imposer à nouveau le port du masque ni d’autres mesures sanitaires.

La santé publique mise actuellement sur la vaccination comme méthode de prévention contre la recrudescence actuelle des sous-variants dans la province.

On a très bien fait comme province et comme pays en termes de vaccination, souligne le Dr Yves Léger, lundi. C’est sûr que dans les derniers temps, oui effectivement, l’augmentation du nombre de vaccins a été plus lente qu’on aimerait.

Le Dr Yves Léger encourage aussi les gens à aller le plus rapidement la dose de rappel auquel ils sont en ce moment admissibles.

Il réitère aussi l’importance de se protéger pour réduire les risques d’infections, bien que les mesures sanitaires ne soient plus obligatoires dans la province.

Je sors en public régulièrement ces temps ici […] et je remarque qu’il y a beaucoup beaucoup de gens qui ne portent pas leur masque, dit le Dr Yves Léger. Le meilleur conseil que je peux donner aux gens à ce moment ici c’est de vraiment adopter ces mesures-là pour les protéger contre la COVID.

Avec les informations de Pascal Raiche-Nogue

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.