•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Britanno-Colombienne reçoit 1200 $ d’Air Canada pour des bagages en retard

Une pile de bagages dans un aéroport.

De nombreux voyageurs ont eu des problèmes en lien avec leurs bagages dans les aéroports canadiens.

Photo : Gracieuseté Michelle Barter

Radio-Canada

Une cliente d’Air Canada ayant dû acheter des vêtements, des souliers et des articles de toilette parce que ses bagages sont arrivés en retard lors d’un voyage à Dubaï obtient 1200 $ de compensation du transporteur aérien à la suite d’une décision du tribunal.

En septembre 2021, la Britanno-Colombienne Jessica Kalynn s’est rendue aux Émirats arabes unis pour un voyage d’affaires, mais ses bagages sont arrivés deux jours en retard.

Air Canada lui a offert 500 $ de compensation, ce qu’elle a jugé insuffisant. Devant le Civil Resolution Tribunal (CRT), une cour de la Colombie-Britannique permettant des réclamations allant jusqu’à 5000 $, Jessica Kalynn a demandé 1600 $ en plus pour couvrir la totalité de ses achats.

Lorsqu’elle a appris que ses bagages arriveraient en retard, elle a payé plus de 2100 $ pour se procurer quatre paires de souliers, six pantalons, cinq chandails, un maillot de bain, deux soutien-gorge, deux paires de sous-vêtements, des bas et des accessoires de toilettes, selon le jugement rendu vendredi.

Selon Air Canada, ces achats étaient excessifs et déraisonnables compte tenu de la durée du retard, mais Mme Kalynn plaidait qu’ils étaient nécessaires en raison des activités prévues, dont des entraînements en salle de sport, une conférence et un souper de travail dans un restaurant chic, écrit la juge Shelley Lopez.

Je juge que Mme Kalynn a raisonnablement droit à 1200 $, conclut-elle. Air Canada ayant déjà payé 500 $, Mme Kalynn a droit à 700 $ de dommages.

Montant maximal de 2200 $

Le montant maximal que peuvent exiger des passagers d'une compagnie aérienne pour bagages en retard est de 2200 $ en vertu de la Convention de Montréal, adoptée par le Canada.

Le président et fondateur de l’organisme Droits des voyageurs, Gábor Lukács, se félicite de la décision.

Cela montre que les passagers qui vont devant le CRT obtiendront justice, dit-il.

[Mais] cette décision signale aux passagers que, lorsque leurs bagages sont en retard, ce n’est pas une raison de faire du magasinage effréné, ajoute-t-il.

Il appelle les voyageurs qui perdent ou attendent leurs bagages à garder tous les reçus et les documents prouvant leurs achats et l’utilisation qu’ils en ont faite.

Avec les informations de Joel Ballard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !