•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La création de 84 aires protégées au N.-B., un « pas dans la bonne direction »

Rivière Restigouche.

La rivière Restigouche est maintenant une aire protégée au Nouveau-Brunswick.

Photo : Conseil de gestion du bassin versant de la rivière Restigouche

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick a annoncé la semaine dernière la création de 84 aires protégées du patrimoine naturel.

Jean-Daniel Savard, directeur général du Conseil de gestion du Bassin-Versant de la rivière Restigouche, dit que cette annonce est un pas dans la bonne direction.

La rivière et ses affluents, les rivières Patapedia et Kedgwick, bénéficient de cette nouvelle désignation.

Je pense qu’on est les principaux bénéficiaires en termes de superficie, alors c’est une bonne nouvelle, croit-il.

Les 84 premières aires protégeront environ 90 000 hectares, et 10 000 hectares seront ajoutés sous peu, a annoncé le ministère des Ressources naturelles.

Carte.

Les zones en bleu montrent les nouvelles aires protégées désignées par le Nouveau-Brunswick.

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

La province s’est engagée à doubler le nombre de terres et de cours d’eau douce protégés en permanence afin de le faire passer de 4,6 % à 10 % de son territoire. Avec l'annonce de la semaine dernière, 6 % du territoire est maintenant protégé.

Ces objectifs sont louables, pense M. Savard, mais ce n’est pas suffisant.

On part de loin au Nouveau-Brunswick quand on se compare aux objectifs du Canada. Faut pas se leurrer quand on parle du saumon atlantique qui a besoin d'un habitat très particulier, il faut regarder un peu plus loin de la barrière et regarder les activités qui vont se passer de l'autre côté [des aires protégées], prévient M. Savard.

« On a quand même beaucoup de coupes forestières. Certaines sections de sous-bassins-versants ont des aires de coupe supérieures à 50 %. Des fois des centaines d’acres sont coupés et ça, c’est quelque chose qu’il faudra adresser dans les années futures. »

— Une citation de  Jean-Daniel Savard, directeur général du Conseil de gestion du Bassin-Versant de la Rivière Restigouche

La directrice générale du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick, Lois Corbett, est aussi d’avis qu’il faudra en faire plus.

Cette initiative devrait aussi être fermement ancrée dans les politiques futures, une nouvelle voie où le gouvernement exige que l’industrie forestière adopte des pratiques modernes et écologiques, ainsi que dans un plan néo-brunswickois réfléchi et conçu en vue d’atteindre l’objectif national du Canada de 30 % d’ici 2030, déclare Mme Corbett.

Le gouvernement fédéral s'est engagé à protéger 30 % des terres et des océans d’ici 2030.

Bémol au tourisme

Les nouvelles limitations permettront de restreindre les activités industrielles, comme la coupe de bois ou l’exploration minière.

La population pourra continuer à profiter des activités comme le camping et la randonnée. C’est bien, estime Jean-Daniel Savard, mais il ne faudrait pas que les activités touristiques viennent freiner les efforts de conservation de la nature.

Homme souriant avec barbe est appuyé sur une affiche devant une rivière.

Jean-Daniel Savard est encouragé par l'annonce des nouvelles aires de protection, mais il s'attend à plus.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Présentement, il y a une augmentation d’achalandage. Il y a quand même une capacité de support de la rivière vis-à-vis de ces activités. Il y a beaucoup d’activités diverses. C’est une gestion assez complexe et l’encadrement va s’avérer important. On ne veut pas juste un corridor touristique. Quand on parle de la nature, on veut la conserver et il faut que ce soit bien fait, indique-t-il.

Les responsables du Conseil de gestion du Bassin-Versant de la rivière Restigouche espèrent également qu’une décision sera prise sous peu sur la création d’un parc provincial dans la région, qui permettrait aussi d’améliorer la protection du territoire.

Avec des informations de l'émission La matinale d'ICI Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !