•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ours s’invite chez une famille manitobaine et dévore un gâteau au chocolat

Kat Devuono devant son chalet à Lester Beach, au Manitoba.

Kat Devuono dit que sa famille est ébranlée après qu'un ours s'est introduit dans son chalet à Lester Beach pendant la nuit.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Radio-Canada

Une famille manitobaine a fait une découverte effrayante, lundi matin. Un ours noir rôdait dans son chalet à Lester Beach, au nord-est de Winnipeg. Fenêtre défoncée, pâtisseries englouties et grosse frayeur figurent parmi les dégâts subis.

Kat Devuono a été réveillée en sursaut vers 4 heures du matin par un ours qui rôdait dans son chalet, après avoir fracassé une fenêtre pour entrer. Seule une porte grillagée séparait l'animal de la famille, encore endormie.

« On ne s'imagine pas qu'on va se retrouver dans une telle situation avec un ours juste là et une simple barrière entre lui et sa famille. »

— Une citation de  Kat Devuono, mère de famille

Kat Devuono a barricadé la porte pour isoler sa famille de l'ours, tandis que les enfants ont été mis à l'abri dans une autre pièce.

Un ours très gourmand

Pendant plusieurs minutes, l'ours est passé de pièce en pièce en se servant dans des sacs de croustilles et d'autres sucreries.

C’était vraiment effrayant. En plus, l'ours a mangé mon gâteau au chocolat! C’est mon gâteau préféré, s'exclame la fille Kat Devuono, Jubilee.

Jubilee Skadal a 8 ans et elle fait face à la photo.

Jubilee, 8 ans, n'était pas contente qu'un ours se soit servi dans son gâteau au chocolat préféré.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Pendant ce temps, la sœur de Kat Devuono avait contacté le 911. D'abord dirigée vers la Gendarmerie royale du Canada (GRC), elle a ensuite été orientée vers le ministère provincial de la Conservation. Un agent lui a néanmoins indiqué qu'il n'y avait personne n'était en poste.

Nous avons vraiment eu peur de ne trouver personne et qu’on nous dise de nous débrouiller seuls. C’était absolument terrifiant, témoigne Kat Devuono.

Finalement, la GRC est arrivée sur les lieux 1 heure plus tard. Entre-temps, l'ours était reparti et avait repris le chemin des bois 5 cinq minutes avant l'arrivée des agents de la police fédérale.

Ces derniers ont fouillé le chalet, mais n’ont effectivement pas trouvé l’ours, indique la porte-parole de la GRC, Julie Courchaine, dans un courriel.

Un chalet synonyme de source de nourriture

Un porte-parole provincial a déclaré que, même si la ligne téléphonique permettant de dénoncer des braconniers, qui sert aussi à signaler les feux de forêt, des animaux sauvages agressifs, malades ou blessés, est surveillée, les agents de la faune ne sont pas en service 24 heures sur 24, ni 7 jours sur 7 dans tout le Manitoba.

Les travailleurs du centre d'appels redirigent les appels vers le personnel adapté. Mais, pour un service de nuit, il est préférable de composer directement le 911, a déclaré le porte-parole provincial dans un courriel.

Plus tard, les agents de la protection de la nature sont arrivés pour installer un piège à ours à proximité du chalet et sécuriser les environs. Si l’incident a tout de même ébranlé sa famille, Kat Devuono dit être impressionnée par leur travail.

L'ours, lui, est toujours dans la nature. Et, selon les agents de la faune, il considère désormais ce chalet comme une source de nourriture.

La famille espère que, s’il revient dans le secteur, il se jettera dans le piège plutôt que sur les pâtisseries dans leur chalet.

Avec les informations de Stephanie Cram

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !