•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lutter contre les inégalités de genre par le jeu en Estrie

Illustration de l'inégalité salariale avec deux piles de pièces de monnaie posées sur une balance.

L'Escouade Égalité va parcourir l'Estrie d'ici mars 2024.

Photo : iStock

Radio-Canada

L’Escouade Égalité, du Centre d’intégration au marché de l’emploi (CIME), va parcourir l’Estrie jusqu'en mars 2024 afin de sensibiliser les gens aux inégalités de genre au travail.

La chargée de projet Céline Ruez explique que les inégalités de genre peuvent se manifester par le fait que des femmes ne sont pas embauchées parce qu'elles sont en âge d’avoir des enfants ou encore par des exigences de force physique.

Le CIME a été mandaté par le gouvernement fédéral pour sillonner les écoles, les entreprises et les organismes communautaires de l’Estrie et conscientiser ces milieux à ce problème par l'intermédiaire du jeu. Nous voulons rendre ces escouades ludiques, explique Céline Ruez, qui ajoute que toute la population est touchée par cet enjeu.

Nous voulons mettre en lumière les inégalités, même si l’on note des avancées. [...] Nous voulons progresser et montrer que certains gestes concrets peuvent changer les choses, souligne-t-elle.

Des concepts tests ont été adaptés par rapport à la situation au Québec.

Nous avons un jeu qui s'appelle Temporel avec la ligne du temps des femmes du Québec qui permet de voir la progression de celles-ci. Un autre jeu met en lumière les inégalités à la manière d’un jeu de toc. Nous n’oublions pas la diversité, assure Céline Ruez.

Un partenariat a d'ailleurs été établi avec Trans-Estrie pour inclure les personnes trans ou non binaires.

« Ce projet est aussi inclusif que possible. »

— Une citation de  Céline Ruez, chargée de projet au sein de l'Escouade Égalité du CIME

Il est possible de s’inscrire à cette escouade en visitant le www.cime-emloi.com (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !