•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chiens d’assistance refusés dans des commerces, à tort

Frisou, sur les genoux de son maître, Cédrick Gauthier.

Le reportage de Kelly-Anne Trudel

Photo : Radio-Canada

Les chiens Mira ne sont pas les seuls chiens à porter assistance à leur propriétaire. Il existe également des chiens pour les gens qui souffrent de santé mentale, mais certains commerçants refusent que les clients entrent avec leur animal.

Nouvellement arrivée à Trois-Rivières, l’entreprise Les chiens d’Anakim se spécialise dans la formation des chiens d’assistance. Comme les chiens-guides, les chiens d’assistance sont formés spécialement pour venir en aide à leur bénéficiaire, peu importe le handicap.

Depuis quelques semaines, sa fondatrice, Sonia Baillargeon, remarque que plusieurs bénéficiaires se voient refuser l’accès à leur chien dans des lieux publics, sous prétexte qu’ils ne sont pas certifiés Mira.

« C’est comme si on vous disait : ‘’laisse ta chaise roulante à l'entrée, tu n’as pas le droit de rentrer sinon‘’. Ce n’est pas parce que ça ne paraît pas [qu'ils ont besoin de leur chien] qu’ils n’y ont pas le droit! »

— Une citation de  Sonia Baillargeon, fondatrice de l'organisme Les chiens d’Anakim

Cédrick Gauthier est l’un de ceux qui a besoin de la présence de son chien, depuis plus d’un an et demi.

Frisou, dans le fond, c’est comme la petite maman qui peut rester avec moi 24/7 . Si ça ne fonctionne pas bien, c’est le premier à venir m’avertir , raconte-t-il.

À la suite d’un accident, Cédrick Gauthier a subi un choc post-traumatique et fait maintenant de l’anxiété. Frisou est ainsi devenu une aide physique et morale pour lui.

Chiens acceptés, Mira ou non

La Commission des droits de la personne confirme que les chiens d’assistance doivent être acceptés dans les commerces, les lieux publics et les logements.

Or, ce ne sont pas tous les commerçants qui sont au courant. Les refus sont encore bien fréquents et sont difficiles à supporter, témoigne Cédrick Gauthier.

Ce n’est pas intéressant d’aller magasiner. On est déjà étiqueté. On n’a pas besoin de ça en plus dans notre journée, affirme-t-il.

Cette situation a incité Les chiens d’Anakim à créer une conférence afin de mieux faire connaître les chiens d’assistance. Elle sera offerte dès le mois de septembre.

Avec les informations de Kelly-Anne Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !