•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un prêtre autochtone responsable des cérémonies religieuses lors de la visite du pape

Le père Cristino Bouvette, accompagné d'un coordinateur de la visite papale.

Le père Bouvette (à droite) espère que cette visite du pape contribuera à la réconciliation entre l’Église et les peuples autochtones.

Photo : Radio-Canada / Cristino Bouvette

Le père Cristino Bouvette, prêtre catholique du diocèse de Calgary, d’origine crie et métisse, a été choisi pour préparer les cérémonies liturgiques durant la visite du souverain pontife au Canada, du 24 au 29 juillet.

Mon rôle est principalement d'assister le maître de cérémonie du pape, de représenter les attentes du Vatican d’un point de vue catholique, mais aussi d'incorporer la dimension autochtone aux célébrations, explique le prêtre de 36 ans.

Cristino Bouvette croit qu'il a été nommé à ce poste par le coordonnateur général de la visite du pape, Mgr Richard Smith, archevêque d'Edmonton, en raison de son héritage autochtone.

Ma grand-mère était étudiante dans un pensionnat pour Autochtones, mais j’ai aussi des racines italiennes, raconte le prêtre.

Le père Cristino Bouvette avec sa grand-mère sur un lit d'hôpital, en 2014

La grand-mère de Cristino Bouvette a passé 12 ans dans un pensionnat pour Autochtones.

Photo : Radio-Canada / Cristino Bouvette

Sa grand-mère, née dans la Nation crie de Saddle Lake, en Alberta, a été emmenée dans le pensionnat pour Autochtones d’Edmonton, géré par l’Église unie du Canada, où elle est restée durant 12 ans.

Après l'école, elle a rencontré l’homme qui est devenu mon grand-père et qui, lui, est Métis, poursuit le père Bouvette.

Dans le cadre de la visite du pape, son travail, en collaboration avec le Vatican, se fait en Italien.

Parler la langue et représenter l’héritage autochtone a été considéré comme une valeur ajoutée pour ce rôle, explique-t-il.

« Je suis honoré de servir et de représenter à la fois mon Église et mon peuple. »

— Une citation de  Cristino Bouvette, prêtre du diocèse de Calgary

Je veux être un pont entre les deux mondes et montrer la possibilité d’une relation de paix entre l'Église et les Autochtones, dit-il, affirmant qu’il existe une complémentarité entre les deux cultures.

Des éléments de la culture autochtone correspondent à notre manière de prier, à notre dévotion et à nos cérémonies, explique le prêtre.

Puisque des éléments des deux cultures se rejoignent, il est naturel de les mettre en pratique lorsque le pape viendra sur nos terres, dit-il.

Le père Bouvette espère que la visite du pape contribuera à la réconciliation entre l’Église et les peuples autochtones.

Il reconnaît toutefois que cette visite ne fait pas l'unanimité.

Malgré tout, le prêtre de Calgary souhaite que ceux qui ne se réjouissent pas de la venue du pape au Canada puissent reconnaître l’importance de cet évènement pour certains.

Ainsi, nous pourrons tous recevoir quelque chose de bon de cette expérience, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !