•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La N.-É. couvre le Trikafta contre la fibrose kystique pour les enfants de 6 à 11 ans

La boîte du médicament.

Le Trikafta maintenant remboursé par la Nouvelle-Écosse pour les jeunes de 6 à 11 ans.

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Radio-Canada

La Nouvelle-Écosse couvrira désormais le coût du médicament contre la fibrose kystique Trikafta pour les enfants de 6 à 11 ans.

La décision survient des mois après que Santé Canada a approuvé l'utilisation du médicament pour ce groupe d'âge.

La nouvelle d'aujourd'hui changera la trajectoire de la maladie et l'avenir de nombreux enfants de la Nouvelle-Écosse qui vivent avec la fibrose kystique, dit Kelly Grover, présidente et chef de la direction de Fibrose kystique Canada.

Les Néo-Écossais de plus de 12 ans atteints de fibrose kystique sont admissibles au Trikafta financé par la province depuis avril 2021.

Sans programme provincial, ce médicament pourrait coûter jusqu'à 300 000 $ par année aux patients.

La fibrose kystique est la maladie génétique mortelle la plus répandue chez les enfants et les jeunes adultes au Canada. Il n'y a pas de remède. La maladie provoque une accumulation de mucus dans les poumons, le tube digestif et d'autres parties du corps.

Environ un bébé sur 3 600 au Canada naît avec la fibrose kystique et près de 190 personnes en Nouvelle-Écosse sont atteintes de la maladie.

Trikafta peut être utilisé pour traiter environ 90 % des patients atteints de fibrose kystique.

L'Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé a recommandé le 6 juillet que les provinces assurent la couverture du médicament pour les enfants de ce groupe d'âge et que certains critères d'admissibilité au médicament soient supprimés.

La province a décidé de suivre ces recommandations.

Les patients peuvent s'inscrire au programme provincial de fibrose kystique par l'intermédiaire de leur centre de fibrose kystique de l'hôpital IWK.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !