•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nation crie Mathias Colomb est désormais totalement évacuée et en sécurité

Un ciel orangé et de la fumée qui recouvrent des maisons près de Pukatawagan, au nord-ouest du Manitoba.

La Nation crie de Mathias Colomb est entourée de fumée et d'un ciel orange. Ces quatre jours d'évacuation, parfois retardés par les mauvaises conditions météorologiques, ont fait déplacer environ 2000 personnes.

Photo : Serena Dumas

Radio-Canada

Tous les habitants de la Nation crie Mathias Colomb, menacés par un incendie, ont tous été évacués, a confirmé le premier ministre Justin Trudeau lundi.

Les premières évacuations des 2000 résidents ont commencé jeudi dernier, alors que le ciel avait pris une teinte orangée près de Pukatawagan en raison de la fumée. Cette dernière était si épaisse qu'elle a empêché un avion Hercules des Forces armées d'atterrir.

L'incendie, qui n'est toujours pas maîtrisé, a été détecté pour la première fois mercredi. En date de dimanche, sa surface atteignait 230 kilomètres carrés et se trouvait à moins d'un kilomètre à l'est de la communauté.

Lundi matin, le premier ministre Justin Trudeau a affirmé sur Twitter que la nation crie est désormais en sécurité.

Un dispositif d'évacuation important

Le porte-parole de la Croix-Rouge canadienne, Jason Small affirme que des personnes sont hébergées dans des hôtels à Winnipeg, à Thompson, à Brandon et à The Pas.

« La Croix-Rouge a terminé son transport hors de la communauté et pratiquement tout le monde a quitté Mathias Colomb. »

— Une citation de  Jason Small, porte-parole de la Croix-Rouge canadienne

L'utilisation combinée d'avions, d'hélicoptères et de trains a permis de mettre environ 650 personnes de cette communauté en sécurité.

Le dispositif d’évacuation a été organisé en collaboration par la Croix-Rouge et les dirigeants communautaires dans le cadre d'un accord d'intervention d'urgence avec Services aux Autochtones Canada.

Vue aérienne de l'incendie faisant rage à la Nation crie Mathias Colomb, dans le nord du Manitoba.

Un des avions contenant 41 passagers les a amenés à The Pas, 200 km au sud, selon un porte-parole du 17e Escadre Winnipeg au sein de l’Aviation royale canadienne.

Photo : Fournie par Pierre Caribou

D'autres personnes ont été transportées par les trains de la Keewatin Railway Company. Cela a été coordonné par la communauté et la compagnie ferroviaire, qui appartient à trois Premières Nations partenaires qui l'ont achetée il y a près de 20 ans.

Des bateaux ont également été préparés au cas où, mais ils n'ont finalement pas été nécessaires.

Maintenant que la population est hors de danger, les autorités se concentrent sur les flammes. L'équipe d'urgence est toujours présente dans la communauté, située à environ 700 kilomètres au nord-ouest de Winnipeg.

Une poignée de travailleurs de soutien d'urgence et quatre membres de la communauté sont les seules personnes qui restent sur place. Parmi eux figurent des pompiers, des agents de sécurité et deux spécialistes de la Gendarmerie royale du Canada.

Les Territoires du Nord-Ouest ont envoyé quatre bombardiers d'eau monomoteurs et un avion d'observation, tandis que 20 pompiers venus d'Ontario sont également arrivés pour prêter main-forte, a indiqué le Service des incendies de forêt du Manitoba.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !