•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Délégation de l’Est-du-Québec : 152 athlètes sur la ligne de départ aux Jeux du Québec

Drapeaux des délégations des Jeux du Québec accrochés au plafond.

Les drapeaux des délégations des Jeux du Québec lors de l'édition 2017 de l'événement (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la 55e finale des Jeux du Québec se tiendra du 22 au 30 juillet à Laval, les athlètes de l’Est-du-Québec en sont aux derniers préparatifs avant le grand départ. La fébrilité est au rendez-vous puisque l’événement sportif sera de retour après un arrêt forcé causé par la COVID-19.

La délégation sera toutefois plus petite que d’habitude : elle sera cette fois-ci composée de 152 athlètes. De ce nombre, 126 sont du Bas-Saint-Laurent et 26 proviennent de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

« On se rend compte que les deux ans de pause ont malheureusement eu un effet sur la pratique sportive chez les jeunes. »

— Une citation de  Josée Longchamps, cheffe de la délégation de l’Est-du-Québec

Une génération d’athlètes n’aura malheureusement pas eu l’occasion de vivre une finale des Jeux du Québec. […] C’est sûr que sur le plan de la motivation, il y a eu une baisse, note Josée Longchamps, chef de la délégation de l’Est-du-Québec.

Josée Longchamps, cheffe de délégation de l'Est-du-Québec pour les Jeux du Québec.

Josée Longchamps est conseillère en sport pour Loisir et Sport Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Deux athlètes de Rimouski, Sophia-Ève Fournier et Arnaud Lévesque, étaient en entrevue à Info-réveil lundi matin. Les deux adolescents de 14 ans prendront part pour la toute première fois à cette compétition d’envergure et compétitionneront à la fois au sein des équipes de basketball et de soccer.

Les deux sportifs, qui pratiquent leurs disciplines depuis la maternelle, ont confirmé que la COVID-19 a causé bien des maux de tête aux jeunes athlètes au cours des deux dernières années.

« C’est sûr qu’en 2020 et 2021, on s’est entraînés par Zoom parce qu’on n’allait même pas à l’école. »

— Une citation de  Sophia-Ève Fournier, participante en soccer et en basketball

Tout est revenu à la normale, alors tout va bien pour l’instant, souligne Arnaud Lévesque. On est bien heureux, renchérit Sophie-Ève Fournier.

Les athlètes de la Côte-Nord se préparent à la cérémonie de fermeture des Jeux du Québec.

Des membres de la délégation de la Côte-Nord à la cérémonie de fermeture des Jeux du Québec 2018 (archives)

Photo : Radio-Canada / Courtoisie - Délégation des Jeux du Québec Côte-Nord

En entrevue à Bon pied, bonne heure lundi matin, Josée Longchamps a précisé qu’à l’exception de la natation, le nombre de représentants de l’Est sera réduit dans plusieurs disciplines individuelles.

Du recrutement aura toutefois lieu de concert avec les associations régionales afin de stimuler la participation des adolescents en vue de l’édition estivale de juillet 2023, dont Rimouski sera la ville hôtesse. On sera à la maison; l’idée, c’est d’avoir le plus d’athlètes possible, explique Mme Longchamps, conseillère en sport pour Loisir et Sport Bas-Saint-Laurent.

Lou devait être la mascotte de la finale provinciale des Jeux du Québec 2021, à Rivière-du-Loup.

Lou était la mascotte qui avait été choisie pour la finale provinciale des Jeux du Québec 2021, à Rivière-du-Loup (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Lors de la dernière finale estivale des Jeux du Québec tenue à Thetford Mines en 2018, la délégation de l’Est-du-Québec avait récolté un total de 20 médailles.

Puisque la délégation sera absente dans 4 des 17 disciplines, l’organisation régionale n’espère pas égaler ce résultat. Si on atteint une dizaine de médailles, je vais être très heureuse, indique Josée Longchamps.

Cette dernière rappelle qu’il est difficile de faire des prédictions étant donné que les circuits de compétition ont été très différents lors des deux derniers étés.

La pandémie en trame de fond

Avec la pandémie et la récente flambée des cas, des précautions seront prises afin d’éviter la propagation de la COVID-19 durant le grand rassemblement sportif.

Un test rapide indique un résultat négatif.

Les athlètes devront passer deux tests de dépistage rapide avant de prendre la route pour les Jeux du Québec (archives).

Photo : (David Horemans/CBC)

Le protocole élaboré par Sports Québec, le comité organisateur des Jeux du Québec et la direction de la santé publique de Laval prévoit que les participants devront passer un test de dépistage rapide cinq jours avant de quitter leur domicile ainsi que la veille du départ.

« On va souhaiter que tout le monde se rende en santé à la fin du bloc. »

— Une citation de  Josée Longchamps, cheffe de délégation

Le port du masque sera également obligatoire à certaines occasions. Je dirais que c’est un moindre mal pour nous permettre de vivre enfin une finale des Jeux du Québec, fait valoir la cheffe de délégation.

Alors qu’elle devait avoir lieu en 2021, la finale hivernale des Jeux du Québec prévue à Rivière-du-Loup avait dû être reportée à 2022. Elle a été remise à nouveau en raison de l’apparition de variants de la COVID-19.

Si tout se déroule tel qu’espéré, la finale louperivoise devrait finalement se tenir du 3 au 11 mars 2023.

Avec les informations d'Isabelle Lévesque et d'Éric Gagnon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !