•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inflation devrait dépasser le cap des 8 %, prévient la Banque du Canada

L’inflation avait atteint 7,7 % en mai, un sommet depuis 1983.

Tiff Macklem en conférence de presse.

Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, croit que l'inflation annuelle pourrait atteindre les 8 % en juin au Canada et qu'elle va demeurer à ce niveau pendant quelques mois avant de redescendre lentement (Archives).

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

L'inflation au pays pourrait atteindre et dépasser les 8 % dès la semaine prochaine, lorsque les données pour le mois de juin seront publiées. Et il est probable qu'elle reste à ce point élevée durant quelques mois, a indiqué jeudi le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, à un groupe de représentants d'entreprises.

Selon M. Macklem, l’inflation va probablement aller un peu au-delà des 8 %. Nous aurons le prochain IPC [l'indice des prix à la consommation] la semaine prochaine. Nous savons que le prix du pétrole a été très élevé en juin, alors je ne serais pas surpris de voir [l’IPC] augmenter.

Au Canada, en mai dernier, l’inflation a été la plus élevée depuis janvier 1983. D’après certains analystes, l’inflation annuelle pourrait atteindre jusqu’à 8,3 % en juin, ce qui serait un sommet depuis 1982.

La Banque du Canada prévoit que l’inflation annuelle se situera en moyenne autour de 8 % au cours des prochains mois mais qu’elle redescendra à près de 3 % d’ici la fin de 2023. Elle devrait ensuite se stabiliser aux alentours de 2 % – sa cible – au cours de l’année 2024.

Inflation et augmentations de salaire

Le gouverneur de la Banque du Canada s’est dit inquiet de la spirale de l’augmentation des prix et des salaires. Dans le contexte de la pénurie de main-d'œuvre, des entreprises augmentent les salaires afin de retenir leurs employés. Toutefois, cela entraîne souvent une hausse des prix pour les consommateurs, qui veulent à leur tour des salaires plus élevés pour compenser l’inflation.

On peut constater que cela crée un cycle, a noté M. Macklem, qui a ajouté que la Banque du Canada prendra les mesures nécessaires pour ramener l’inflation à sa cible autour de 2 %.

« En tant qu'entreprises, ne prévoyez pas que l’inflation se maintienne à son taux actuel. Ne la prenez pas en compte dans vos contrats à long terme. Ne l’intégrez pas dans vos contrats de travail. Cela va prendre un certain temps, mais vous pouvez être certains que l’inflation va baisser. »

— Une citation de  Tiff Macklem, gouverneur de la Banque du Canada

La vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, a assuré samedi que le gouvernement du Canada n'allait pas jeter d’huile sur le feu dans son prochain budget et que celui-ci allait s’attaquer à certaines des causes de l’inflation ainsi qu’aux politiques sur le travail et sur le logement.

Nous sommes convaincus que la Banque du Canada dispose des outils et de l’expertise nécessaires pour faire ce travail, a-t-elle souligné lors d’un point de presse téléphonique. Mme Freeland a aussi insisté sur le caractère indépendant de la Banque du Canada.

Tiff Macklem s'est adressé à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante jeudi, un jour après la hausse de 100 points de base des taux d’intérêt par la Banque du Canada.

D'après un texte de Thomson Reutersde CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !