•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 4e Grand Barbouill’Art de Gaspé est une réussite

Une femme de dos peint un tableau du paysage marin devant elle.

Une artiste peint une toile lors de la 4e édition du Grand Barbouill'Art de Gaspé.

Photo : Gracieuseté de Marie-Claude Brière

Les gens étaient au rendez-vous au site du Berceau du Canada à Gaspé pour assister au 4e Grand Barbouill’Art. L'événement réunissait 18 artistes qui avaient 4 heures pour peindre une œuvre en direct devant public.

De 10 h 30 à 14 h 30, les artistes amateurs et professionnels préalablement inscrits ont pu peindre chacun une œuvre tout en discutant avec les gens venus assister à l'événement.

La coorganisatrice du Grand Barbouill’Art de Gaspé, Isabelle Turbide, soutient que la formule particulière de l’événement permet aux artistes de s’inspirer mutuellement.

Par exemple, en attendant qu’une de nos couches sèche, on peut se promener [...] et aller discuter avec nos collègues et justement voir les techniques, les inspirations de chacun, explique-t-elle.

Une fois les créations terminées, celles-ci ont été exposées durant une heure avant le début d’un encan silencieux.

Cette année encore, les organisateurs ont tenu à ce que les artistes perçoivent la totalité des recettes de la vente de leurs toiles.

Il y a des participants qui n’ont jamais montré leur travail à personne et qui se sentent un peu comme un imposteur et ne savent pas trop quel est leur potentiel. C’est une belle façon de jauger comment les autres perçoivent notre travail et ça peut être super encourageant pour donner une confiance des fois qu’on n’a pas comme artiste, explique Isabelle Turbide.

La coorganisatrice a trouvé le concept du Grand Barbouill’Art aux Îles-de-la-Madeleine, d’où elle est originaire et où la manifestation artistique existe depuis plus d’une vingtaine d’années.

« On a fait un test la première année pour voir s’il y avait un intérêt et ça a bien fonctionné, donc c’est pour ça qu’on récidive d’année en année depuis.  »

— Une citation de  Isabelle Turbide, coorganisatrice du Grand Barbouill’Art de Gaspé

Elle-même artiste, Isabelle Turbide cherchait une occasion de diffuser son travail et de rencontrer des artistes comme elle.

On trouvait que dans la Côte-de-Gaspé, il y avait peu d’endroit ou d’événement qui favorisent ces échanges entre les artistes et peu de lieux de diffusion pour montrer notre travail. Il n’y a pas beaucoup de galeries, observe-t-elle.

C’est donc ce qui l’a poussée à créer le Grand Barbouill’Art de Gaspé en 2019.

L'événement a continué d'avoir lieu ces deux dernières malgré la pandémie de COVID-19. Isabelle Turbide explique qu'il a été possible de maintenir la distanciation physique, puisque tout se déroule à l'extérieur.

Gros plan sur une tasse sale remplie de pinceaux.

Le Grand Barbouill'Art de Gaspé accueille des artistes amateurs aussi bien que professionnels.

Photo : Gracieuseté de Marie-Claude Brière

Aucun thème n'a été imposé aux artistes lors des quatre premières années du Grand Barbouill’Art de Gaspé.

Peut-être qu’un jour on va changer la formule, parce que ça peut être intéressant de le faire aussi, mais on n’impose pas de style, parce que le but c’est vraiment d’offrir la possibilité à tout le monde de participer selon sa propre inspiration, affirme Isabelle Turbide.

Avec les informations d'Alice Proulx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !