•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Abitibiens se démarquent au Championnat canadien de karaté

Quatre karatékas, montrant les poings pour la caméra.

Samir Baccouche, Francis Caron, Thierry Mongrain et Tommy Mongrain (père et entraîneur de Thierry)

Photo : Radio-Canada / Louis Garon

Radio-Canada

Deux athlètes de la région se sont démarqués au Championnat canadien de karaté, qui avait lieu à Saint-Jean, T.-N.-L., du 1er au 3 juillet.

Thierry Mongrain, 13 ans, a remporté la médaille d’argent dans la catégorie ceintures brunes et s’est qualifié pour participer au Championnat panaméricain, qui aura lieu au Mexique à la fin du mois d’août.

J’étais très heureux et fier de moi, parce que j’ai fait beaucoup d'efforts pour me rendre au Championnat canadien. Mon objectif était de remporter une médaille pour avoir la chance de participer au Championnat panaméricain en me taillant une place au sein de l'équipe du Canada, mentionne Thierry Mongrain.

Francis Caron, 36 ans, de niveau ceinture noire premier dan, s’est classé 7e de sa catégorie à l'échelle nationale.

Thierry Mongrain et Francis Caron représentaient respectivement les couleurs du Club de karaté Hajime de Malartic et de l’école Action karaté Abitibi-Témiscamingue de Rouyn-Noranda.

C’est une fierté régionale et ça apporte plein d'avantages pour la jeunesse et les jeunes ici en région, affirme le président de l’école Action karaté Abitibi-Témiscamingue, Samir Baccouche.

Lui qui a également participé au Championnat canadien en tant qu’arbitre souligne que c’était une très belle expérience. Puisque je suis le seul juge international de karaté en région, je suis souvent invité à arbitrer et je pense que plus il y a d'arbitres de haut niveau dans les compétitions, plus la qualité des athlètes qualifiés est meilleure, soutient Samir Baccouche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !