•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Estrie Aide s’allie à une entrepreneuse sherbrookoise pour recycler des manteaux

Les deux sourient dans un atelier de couture.

La couturière et designer Marie-Geneviève Pilon et la fondatrice de Hot Poc Sabrina Hémond.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Radio-Canada

L'organisme à but non lucratif Estrie Aide s'associe à l'entreprise Hot Poc pour recycler l'importante quantité de manteaux qui ne peuvent pas être réutilisés par l'organisme.

Chaque année, des boîtes de manteaux d'hiver s'accumulent dans le centre de dons d'Estrie Aide. Ils seront maintenant transformés en pochettes pour téléphones cellulaires dans le cadre d'un projet de l’entreprise Hot Poc. Cette dernière a fait un passage remarqué à l'émission Dans l'oeil du dragon cette année

Quand il fait super froid, c’est là qu’on s’en sert. On met notre téléphone à l’intérieur, on le ferme, et il reste en vie toute la journée, on peut aller skier, explique la fondatrice de Hot Poc et Sherbrookoise Sabrina Hémond. 

L'étui pour cellulaire de l'entreprise québécoise Hot Poc

L'étui pour cellulaire de l'entreprise québécoise Hot Poc

Photo : Hot Poc

Quand je parlais aux gens du projet des Sleepers, qu’on appelle, ce n’est pas mon idée. Ce sont des gens dans des magasins de ski qui m’ont dit "c’est cool, mais on pourrait les faire à partir de vieux manteaux d’hiver", ajoute-t-elle.

L'entreprise a déjà vendu plusieurs milliers de pochettes, selon Sabrina Hémond.

La directrice aux communications d'Estrie Aide Alexandra Lallier-Cabana indique que le projet tombe à point pour l'organisme. Pour nous, ça représente beaucoup de manteaux qu’autrement, on ne pourrait pas revaloriser si on n’avait pas l’opportunité avec elle [Sabrina Hémond] de le faire. Ce sont des manteaux qui trouvent maintenant une deuxième utilité, souligne-t-elle.

Deux femmes devant une grosse boîte de manteaux.

L'organisme Estrie Aide récupère des manteaux et a acheté une laveuse industrielle pour aider Hot Poc.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Estrie Aide donne également un coup de main pour la production des pochettes, en mettant à contribution des personnes en réinsertion professionnelle. Au fil du temps, ça a commencé à évoluer. On s’est dotés de laveuses industrielles qui nous permettent d’enlever de la charge à Sabrina. Nous, on peut laver maintenant, on coupe aussi pour enlever de la charge de leur côté, explique Alexandra Lallier-Cabana.

La couturière et designer Marie-Geneviève Pilon, propriétaire de l’atelier de couture 88 Queen St, à Lennoxville, a aussi contribué au projet. Mon atelier fabrique déjà une ligne de vêtements recyclés. Sabrina a entendu parler de moi de bouche à oreille. Elle voulait faire ses sleepers à partir de manteaux recyclés, c’est exactement ce qu’on fait déjà, se réjouit-elle. 

Pour Estrie Aide, le partenariat avec Hot Poc ouvre la voie à d'autres projets de recyclage. De quoi de cette envergure-là, c’est vraiment une première pour nous et on est content de le faire. On essaie de s’en servir un peu comme premier projet, et de voir où on peut pousser encore nos possibilités de recyclage et de revalorisation, espère Alexandra Lallier-Cabana.

Avec les informations de Thomas Fortier 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !