•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En pleine crise des urgences, les têtes tombent au Nouveau-Brunswick

Presque tous les hauts dirigeants sont démis de leurs fonctions, Blaine Higgs dit qu'il veut « se débarrasser des barrières ».

De gauche à droite, Dorothy Shephard, l'ancienne ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, le Dr John Dornan, l'ancien pdg du Réseau de santé Horizon, Mathieu Picard, l'ancien président du conseil d'administration du Réseau de santé Vitalité, et Jeff McAloon, l'ancien président du conseil d'administration d'Horizon.

De gauche à droite, Dorothy Shephard, l'ancienne ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, le Dr John Dornan, l'ancien pdg du Réseau de santé Horizon, Mathieu Picard, l'ancien président du conseil d'administration du Réseau de santé Vitalité, et Jeff McAloon, l'ancien président du conseil d'administration d'Horizon.

Photo : Radio-Canada

En pleine crise des urgences, le premier ministre du Nouveau-Brunswick annonce des changements majeurs parmi les dirigeants en santé. La ministre de la Santé Dorothy Shephard et le pdg du Réseau de santé Horizon sont démis de leurs fonctions. Les conseils d'administration des réseaux Vitalité et Horizon sont également révoqués.

Bruce Fitch devient ministre de la Santé. L'ancienne ministre de la Santé, Dorothy Shephard, le remplacera comme ministre du Développement social.

Bruce Fitch en mêlée de presse devant des drapeaux du Nouveau-Brunswick et du Canada.

Le nouveau ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Bruce Fitch, lors d'une mêlée de presse à Fredericton (archives)

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick a fait ces annonces, vendredi après-midi, quelques jours après la mort d’un patient dans la salle d’attente d’un service d’urgence à Fredericton.

Ce n’est pas à moi de diriger le système de santé, mais c’est à moi de m’assurer que les bonnes personnes sont en place pour le faire. Et ça commence en haut, a dit le premier ministre.

Blaine Higgs lors d'une conférence de presse le 15 juillet 2022.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Des changements dans les réseaux de santé

Le pdg du Réseau de santé Horizon est démis de ses fonctions. Le Dr John Dornan est remplacé par Margaret Melanson, jusqu’ici vice-présidente aux services cliniques du réseau.

Son homologue du Réseau de santé Vitalité, la Dre France Desrosiers, n'est pas visée par ces changements. Dans une déclaration écrite, elle offre sa pleine collaboration aux nouveaux dirigeants.

La PDG du Réseau de santé Vitalité, la Dre France Desrosiers, dans une salle de conférence.

La pdg du Réseau de santé Vitalité, la Dre France Desrosiers, est la seule haute dirigeante à ne pas être touchée par ce séisme en santé. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Les deux conseils d'administration des deux réseaux de santé seront remplacés par deux personnes nommées par le gouvernement.

Suzanne Johnston a été nommée fiduciaire du Réseau de santé Horizon et Gérald Richard, fiduciaire du Réseau de santé Vitalité. Ces personnes sont également celles qui président la réforme de la santé.

« Si la bureaucratie nous empêche d’avancer. Débarrassons-nous des barrières. [...] Nous n’avons pas de temps à perdre. Nous devons trouver des moyens d’avoir de meilleurs résultats dans le système de santé. Les citoyens en dépendent. »

— Une citation de  Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Le premier ministre a prévenu les nouveaux responsables qu'il s'attend à recevoir des bulletins qui nous disent si on s'améliore, où avons-nous des problèmes et comment les [traitons]-nous.

Blaine Higgs a précisé que la dissolution des conseils d'administration n'est pas une mesure permanente. Ce n'est pas destiné à être permanent, mais cela vise à obtenir des résultats.

Pour mieux comprendre

Au Nouveau-Brunswick, il y a deux réseaux de santé distincts, avec chacun leur pdg, leurs dirigeants et leur conseil d'administration. Ces deux réseaux sont chapeautés par le ministère de la Santé.

Vitalité est la régie régionale francophone et Horizon est la régie régionale anglophone. Les deux régies ne sont pas actives dans les mêmes régions de la province, sauf à Moncton. Elles ont toutefois l’obligation d’offrir des services et des soins dans les deux langues officielles, peu importe l'endroit dans la province.

L'ancien président du conseil d'administration de Vitalité Mathieu Picard – qui est en poste depuis quelques semaines seulement – accueille l'annonce de la révocation du conseil d'administration d'un bon œil.

Si cette initiative-là peut mener à identifier des solutions et à les mettre en œuvre pour permettre l'amélioration des soins de santé des Néo-Brunswickois, je vois ça d'un bon œil si ça mène à ça, dit Mathieu Picard. Il y a certains pouvoirs que nous, au conseil d'administration, on n'a pas, que le ministre a, comme de nommer des fiduciaires pour accélérer le changement.

Du côté d'Horizon, l'ancien président du conseil d'administration Jeff McAloon croit qu'il s'agit d'un grand pas en arrière.

Cela représente la perte de l'appropriation et de l'engagement de la communauté et de l'expertise clinique en leadership. Centraliser le contrôle au sein du bureau du premier ministre n'est pas la solution. La politique est ce qui nous a amenés ici et n'est pas la solution, a-t-il écrit.

Une décision saluée par les médecins

Le Dr Mark MacMillan dans une salle d'examen.

Le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick, le Dr Mark MacMillan (archives)

Photo : Radio-Canada

La Société médicale du Nouveau-Brunswick appuie les changements apportés par le gouvernement à la direction des soins de santé.

Le système de santé est en crise et, pour remédier à cette situation, il faudra prendre des décisions rapides et difficiles. Nous appuyons toute décision de ce genre qui mènera au bout du compte à un changement concret dans la qualité des soins offerts aux Néo-Brunswickois, a dit le président, le Dr Mark MacMillan.

L'opposition redoute la centralisation des décisions

Ces bouleversements ont fait grand bruit dans la province vendredi.

Ce que Blaine Higgs a fait aujourd'hui, il a décidé de se donner pleine autorité, de prendre toutes les décisions opérationnelles et comment les services de santé seront livrés, estime le chef intérimaire du Parti libéral, Roger Melanson.

Le chef de l'opposition officielle au Nouveau-Brunswick, Roger Melanson, est très inquiet de la situation au CHU Dumont.

Le chef de l'opposition officielle au Nouveau-Brunswick, Roger Melanson (archives)

Photo : Radio-Canada

Roger Melanson souhaite que le premier ministre revienne à l'Assemblée législative la semaine prochaine, que nous ayons une discussion constructive et on pourra poser des questions pour que les gens du Nouveau-Brunswick comprennent ce que le premier ministre a en tête. Les travaux parlementaires sont actuellement interrompus pour l'été.

Le Parti vert ne pense pas que les changements annoncés par Blaine Higgs apporteront les solutions dont le système de santé a besoin.

La députée verte Megan Mitton.

La députée verte Megan Mitton (archives)

Photo : Radio-Canada

La députée de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton, redoute également une centralisation des décisions en santé. Elle dénonce notamment le congédiement de tous les membres des conseils d'administration des réseaux.

Ça a l'air d'être une distraction politique pour changer l'histoire sans vraiment donner des solutions, et je me demande si c'est impulsif ou si c'est calculé. Est-ce qu'il attendait quelque chose pour introduire ces mesures-là? C'est vraiment inquiétant de voir ce qu'ils font avec les conseils d'administration, a-t-elle dit.

Mort dans une salle d'attente

Ces annonces majeures surviennent après la mort d’un patient dans la salle d’attente de l’Hôpital régional Dr Everett Chalmers à Fredericton, alors qu’il attendait son tour pour obtenir des soins, tôt mardi matin.

Un témoin de la scène, John Staples, affirme qu’un homme âgé a attendu longtemps dans un fauteuil roulant et qu'à un moment il a semblé s’endormir. Ce n'est que lorsqu’un employé de l’hôpital a fait une tournée des patients qu’on s'est rendu compte que l'homme avait cessé de respirer, selon lui.

L'Hôpital régional Dr Everett Chalmers de Fredericton.

L'Hôpital régional Dr Everett Chalmers de Fredericton

Photo : Réseau de santé Horizon

Le Réseau de santé Horizon a confirmé qu'un décès inattendu de patient a eu lieu et indique qu'un examen est en cours.

L’opposition a demandé la démission de la ministre de la Santé à la suite de cet événement.

Le premier ministre Blaine Higgs a présenté ses condoléances aux proches de l'homme décédé lors de son point de presse vendredi.

C’est un événement traumatisant, on ne s'attend pas à voir quelque chose comme ça se produire dans notre province, a-t-il ajouté.

Le premier ministre a promis de demander une révision externe s'il n'est pas satisfait des résultats, à la suite de l'examen mené par le réseau Horizon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !