•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consultation prévue pour un projet d’exploitation du quartz à Fermont

La ville de Fermont au milieu d'une forêt d'épinettes.

Pour accéder au dépôt de quartz du lac Tupper, il faut prendre la route 389 à partir de Fermont en direction du Labrador.

Photo : Radio-Canada / Ann-Édith Daoust

Les citoyens de Fermont seront consultés au cours des prochaines semaines au sujet d'un projet d’exploitation du quartz près du lac Tupper.

Promoteur et vice-président aux opérations pour Midatlantic Minerals, Steve Daigle affirme qu’il sera en mesure de rassurer la population une fois que son projet aura été officiellement présenté.

D’après le directeur général de la Ville de Fermont, Claude Gagné, la présentation devrait avoir lieu le 10 août prochain à la salle Aurora. Toutefois, Steve Daigle n'exclut pas la possibilité de reporter sa présentation en septembre afin d'accueillir le plus de gens possible.

Ce sera l’occasion pour le promoteur de présenter son projet et de répondre aux questions des citoyens. En ce moment, je sais que plusieurs personnes ont des réserves, mais je suis convaincu qu’une fois [qu'ils seront] au courant des détails, on va pouvoir aller de l’avant, explique Steve Gagné.

Le projet

Selon les informations données par M. Daigle, le projet consisterait à exploiter le quartz du dépôt de surface du lac. Je tiens à préciser qu’il s’agit d’un tout petit chantier. En ce qui a trait à la machinerie, on va avoir un chargeur et une pelle mécanique seulement. C’est le même genre de chantier que la Ville pourrait entreprendre, précise-t-il.

M. Daigle ainsi qu’un géologue, Hendrik Veldhoyzen, ont réalisé plusieurs visites et effectué des travaux de forage au cours de l’automne 2021. L’objectif consistait à vérifier la qualité du quartz et à en évaluer et la quantité pour les marchés visés.

L'exploitation de la carrière se ferait à raison d’environ 25 000 ou 35 000 tonnes par an sur une période de six à huit mois annuellement, selon un document du promoteur sur ce projet.

Steve Daigle ajoute que la protection de l’environnement est une question importante pour son entreprise. On a fait affaire avec des experts et on a plusieurs plans en cas de problème.

Le point de vue du conseil municipal

Le chantier du projet d’exploitation du quartz serait situé à moins de six kilomètres du périmètre urbain de Fermont et se trouverait à l’intérieur de l’aire de protection de l’unique source d’eau potable qui alimente la ville, soit le bassin versant du lac Perchard. Pour la Ville, il s'agit d'un problème considérable.

Claude Gagné sourit devant un arrière-plan blanc.

D’après le directeur général de la Ville de Fermont, Claude Gagné, la consultation devrait avoir lieu le 10 août prochain à la salle Aurora.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté de Claude Gagné

Le conseil municipal a statué publiquement qu'il était défavorable au projet d'exploitation du quartz pour au moins deux motifs principaux. Le premier est le concept de prudence par rapport à la prise d'eau potable. Ensuite, le lac Tupper et le mont qui est là sont grandement utilisés pour de la villégiature et pour leurs sentiers de randonnée, explique le directeur général de la Ville de Fermont, Claude Gagné.

Malgré tout, le directeur général de la localité ne peut pas nier les effets positifs que le projet pourrait avoir sur Fermont. Oui, on est favorables à la création d’emplois. Fermont vit de ses ressources minérales à proximité, donc on ne peut pas être entièrement contre les projets comme celui-là. L’emploi et la sous-traitance locale sont probablement les aspects les plus positifs du projet, admet M. Gagné.

Toutefois, la décision finale au sujet de l’avenir du projet est entre les mains du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Nous, on a fait part de notre point de vue et de nos préoccupations. Maintenant, ça reste une décision du MERN, et la Municipalité ne peut pas dire non à un projet, on n'a pas le dernier mot, conclut le directeur général de la Ville de Fermont.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !