•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa commande jusqu’à 96 millions de doses contre la grippe au géant pharmaceutique GSK

Une injection imminente.

Le vaccin contre la grippe Flulaval Tetra est produit par GSK au Québec. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jeff McIntosh

Jérémie Camirand

Le gouvernement fédéral conclut une entente avec le géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) qui pourrait lui permettre d'obtenir jusqu'à 96 millions de doses de vaccins pour contrer la grippe saisonnière et pandémique.

Dans l’optique de devenir davantage indépendant dans son approvisionnement de doses de vaccins, Ottawa recevra donc de la part de GSK près de 16 millions de doses contre la grippe saisonnière sur quatre ans et jusqu’à 80 millions de doses de vaccin contre la grippe pandémique.

En faisant appel à une production nationale, ici même au Canada, nous pouvons nous assurer que l'approvisionnement du Canada n'est pas mis en péril par la fermeture des frontières, des perturbations commerciales, les problèmes de transport et les délais d'expédition, a expliqué le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos au centre québécois de production de GSK à Sainte-Foy.

La pandémie a donc mis en lumière les besoins du pays de trouver des moyens de s’approvisionner rapidement en vaccins, estime le ministre.

On le fait avec plus d'assurance aujourd'hui, parce qu'on a vu à quel point des pandémies, comme la COVID-19 ou d'autres formes de pandémie, peuvent être extrêmement dommageables, a-t-il indiqué. 

Allez chercher votre 3e dose, demande Duclos

Avec la montée des cas de COVID-19 observée un peu partout au pays, le ministre Duclos a martelé à nouveau l’importance d’aller chercher sa troisième dose, précisant que le Canada faisait figure de cancre parmi les pays du G7 à ce chapitre. 

Jean-Yves Duclos assis à une table de presse.

Le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, a d'ailleurs rappelé, lors de l'annonce, l'importance de recevoir une 3e dose du vaccin contre la COVID-19. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le réseau de la santé, qui continue d’être mis à mal par les éclosions de COVID-19, a besoin de l’aide de la population. 

Nos travailleurs de la santé sont épuisés. On leur a beaucoup demandé au cours des deux dernières années et on a besoin d'eux pour la suite. Donc, nous protéger, c'est aussi les protéger, a mentionné M. Duclos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...