•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des graffitis haineux à un temple hindou au nord de Toronto

Une haute statue de Mahatma Gandhi.

La Police régionale de York explore la piste d'un crime haineux.

Photo : Temple hindou Vishnu Mandir

Radio-Canada

Des graffitis ont été peints mercredi matin sur la base d'une imposante statue de Mahatma Gandhi à Richmond Hill. La police a ouvert une enquête et considère qu’il pourrait s’agir d’un crime haineux.

L’agente Amy Boudreau, de la Police régionale de York, a raconté que des mots comme violeur avaient été peints sur la statue de cinq mètres, ainsi que Khalistan, une référence au séparatisme sikh.

Mahatma Gandhi, figure de proue du mouvement d’indépendance de l’Inde dans les années 40, prêchait la non-violence.

Mme Boudreau rappelle que son corps policier n’a aucune tolérance pour les crimes à caractère haineux et promet une enquête en profondeur.

Le président du temple Vishnu Mandir, Budhendra Doobay, a raconté que la statue était installée dans ce parc depuis plus de 30 ans et que jamais pareille affaire ne s’était produite.

J’étais dégoûté et déçu, a-t-il affirmé.

Si nous pouvons vivre comme Gandhi nous l’a appris, alors nous ne ferons de mal à personne ni à aucune communauté.

Le consulat général de l’Inde à Toronto et le haut-commissariat à Ottawa ont condamné cet acte de vandalisme sur Twitter. Ils ont contacté des responsables canadiens à ce sujet.

Selon le haut-commissariat, le crime a généré de l’inquiétude et un sentiment d’insécurité au sein de la communauté indienne.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !