•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Celsius, partenaire de la CDPQ, se place sous la protection de la loi sur les faillites

Le partenaire de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui agit comme une banque dans le monde de la crypto, avait annoncé avoir gelé les fonds de ses clients à la mi-juin.

Trois jetons arborent les logos de certaines cryptomonnaies.

Au moment d’annoncer qu'elle mettait sur pause les retraits de ses clients, le 12 juin, Celsius gérait des cryptoactifs d'une valeur de quelque 12 milliards de dollars américains pour le compte de ses clients (archives).

Photo : afp via getty images / JUSTIN TALLIS

Celsius Network s’est placé sous la protection de la loi sur les faillites devant le tribunal de la faillite de l’État de New York, a annoncé l’entreprise par voie de communiqué mercredi soir.

Cela donnera à Celsius la possibilité de stabiliser ses activités et d’effectuer une restructuration [en profondeur] qui maximisera la valeur pour tous [ses] actionnaires, selon ce même communiqué.

Sur son site web, Celsius affirme vouloir émerger plus forte en tant qu’entreprise.

C’était la bonne décision pour notre communauté et pour notre entreprise, a déclaré le PDG de Celsius, Alex Mashinsky, par voie de communiqué. J'ai bon espoir que lorsque nous nous pencherons sur l’histoire de Celsius, nous verrons ceci comme un moment marquant, où nous avons agi avec fermeté et avec confiance pour servir notre communauté et pour renforcer l’avenir de notre entreprise, a-t-il ajouté.

Le communiqué soutient que deux nouveaux directeurs ont été nommés à la barre de l’entreprise, qui a aussi retenu trois équipes juridiques à titre de conseillers. Tous sont experts en restructuration financière.

Selon le communiqué, Celsius détient quelque 167 millions de dollars américains en argent liquide, qui serviront à soutenir certaines opérations durant le processus de restructuration. Celsius affirme avoir demandé à la cour de continuer à rémunérer ses employés.

Au moment d’annoncer qu'elle allait mettre sur pause les retraits de ses clients, le 12 juin dernier, Celsius gérait des cryptoactifs d'une valeur de quelque 12 milliards de dollars américains pour le compte de ses clients, selon le site web de l’entreprise. Depuis cette date, ceux-ci ne peuvent plus retirer leurs fonds. Sur son site web, Celsius confirme que ce gel continuera tout au long du processus de restructuration financière.

Celsius agit en quelque sorte comme une banque dans le monde de la crypto. Les clients peuvent y déposer des cryptoactifs et obtenir un rendement annuel sur leurs dépôts. Ils peuvent aussi obtenir des prêts en crypto ou en argent liquide en plaçant des cryptoactifs sous forme de garantie.

La semaine dernière, un ancien partenaire d’affaires accusait Celsius d’être un stratagème frauduleux à la Ponzi (ou fraude pyramidale) dans une poursuite déposée dans l’État de New York.

En octobre 2021, la CDPQ avait annoncé faire partie d’une ronde de financement de 400 millions de dollars américains dans Celsius, pilotée par une firme d’investissement privée.

La Caisse n’avait pas voulu dire combien d'argent elle avait consacré à cet investissement, mais une enquête de Radio-Canada avait pu déterminer que ce montant s’élevait à 150 millions de dollars américains.

Nous suivons le dossier de près et révisons la documentation présentée par Celsius. Nous ne sommes pas en mesure de commenter davantage pour l'instant, nous a fait savoir Kate Monfette, porte-parole de la CDPQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !