•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le village Queen Charlotte retrouve son nom ancestral

Le gîte de pêche Queen Charlotte est situé sur la côte ouest du port de Naden, dans l'archipel Haida Gwaii, en Colombie-Britannique.

Le gîte de pêche Queen Charlotte est situé sur la côte ouest du port de Naden, dans l'archipel Haida Gwaii, en Colombie-Britannique.

Photo : Queen Charlotte Lodge/Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0

Radio-Canada

La Colombie-Britannique confirme que le village Queen Charlotte, dans l’archipel de Haida Gwaii, a retrouvé son nom précolonial. Une telle modification est une première pour une municipalité dans la province.

Le conseil du village a voté en faveur du changement de nom en avril.

La localité s’appelle maintenant Daajing Giids (qui se prononce daw-jin gids), ce qui signifie chapeau commun ou chapeau dansant. Le maire, Kris Olsen, se dit fier de ce changement qui a été demandé par les aînés de la Première Nation Haida. Selon lui, il s’agit d’un pas vers la réconciliation.

En 2019, la Colombie-Britannique était la première province à mettre en œuvre officiellement la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. Ce document offre un cadre précis pour renforcer la relation entre les différents ordres de gouvernement et les communautés autochtones.

Ce cadre comprend le retour du nom ancestral des communautés qui a une signification importante aux yeux des Premières Nations.

Huit maisons au bord de l'eau dans le village de Queen Charlotte avec des sapins sur une colline en arrière-plan.

Le village de Queen Charlotte dans l'archipel Haida Gwaii

Photo : Radio-Canada / Christian Amundson

Le ministre des Affaires municipales, Nathan Cullen, et la députée Jennifer Rice y voient une occasion de travailler de pair avec les communautés autochtones pour mieux comprendre l'histoire et les cultures en Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !