•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de solution à court terme pour aider les étudiants après la fin de Connexion AE

Le programme Connexion AE permettait à certains étudiants d'obtenir l'assurance-emploi.

Deux jeunes hommes posent pour la caméra

Le président de la University of New Brunswick Student Union (à gauche), Kordell Walsh, et le président de la Fédération des étudiants et des étudiantes du Centre universitaire de Moncton, Jean-Sébastien Léger (à droite).

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Des associations étudiantes reviennent bredouilles d’une rencontre avec le ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Trevor Holder. Le gouvernement n'accordera pas de financement à court terme pour aider les étudiants, à la suite de l’annulation du programme Connexion AE.

Une solution à court terme n’a pas encore été présentée, lance le président de la Fédération des étudiantes et étudiants du Centre universitaire de Moncton (FÉÉCUM), Jean-Sébastien Léger. Il précise cependant que d’autres discussions sont prévues pour essayer de trouver une solution à long terme en ce qui a trait à l’aide financière aux étudiants.

Toutefois, pas question de rétablir le programme Connexion AE.

Le ministre a été relativement catégorique et très clair sur le sujet, [Connexion AE], c’est terminé, ça ne reviendra plus, dit Jean-Sébastien Léger.

Des étudiants qui discutent à l'extérieur

Différentes associations étudiantes ont rencontré le ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Trevor Holder, pour discuter des solutions pouvant aider financièrement les étudiants, à la suite de l'abolition du programme Connexion AE.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Selon lui, le ministre Trevor Holder est ouvert à trouver un terrain d’entente pour aider les étudiants, mais parle de solutions orientées pour satisfaire les besoins de la communauté des affaires.

Il ajoute avoir eu la confirmation que le programme Connexion AE était une décision du cabinet, qui provenait de Fredericton.

Ce programme permettait aux étudiants de recevoir des prestations d’assurance-emploi pendant leurs études, parce qu’ils travaillent pendant la saison estivale. On considérait que pendant les études, ils n'étaient pas disponibles pour travailler.

Selon le ministère, ce programme ne respectait pas les critères du gouvernement fédéral en matière d’assurance-emploi et a été aboli pour cette raison.

Quelles solutions proposées?

Les représentants de différentes associations étudiantes dans la province étaient présents à cette rencontre. Ils ont tous voulu informer le ministre de l’incompréhension, la crainte et la colère des étudiants face à l’abolition du programme Connexion AE.

Ils ont aussi voulu proposer des solutions qui pourraient aider financièrement les étudiants.

« Il faut trouver une solution concrète et qui pallie aux besoins de la population étudiante pour septembre et ça doit se faire rapidement. »

— Une citation de  Jean-Sébastien Léger, président de la FÉÉCUM

Selon les représentants, les solutions proposées comprennent l’augmentation du nombre de bourses étudiantes et du nombre de prêts étudiants, ainsi que de revoir les critères d’admissibilités de certains programmes d’étude.

Ils espèrent que le ministre présentera une aide immédiate pour le début de la session universitaire de l’automne.

On va travailler ensemble, dit le ministre

Selon le ministre Trevor Holder, cette rencontre a été productive.

Il réitère que le programme Connexion AE ne reviendra pas, car la province se doit de gérer la pénurie de main-d'œuvre majeure qui sévit et que ce programme n’allait pas en ce sens.

Trevor Holder en mêlée de presse à l'extérieur.

Trevor Holder, ministre néo-brunswickois de l’Éducation postsecondaire, de l’Éducation et du Travail (archives)

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Il affirme vouloir travailler avec les associations étudiantes pour trouver d’autres façons qui permettent aux étudiants de travailler, en même temps que d’étudier.

Le ministre soutient que son équipe rencontrera les associations étudiantes au cours des prochaines semaines pour d’autres discussions, ajoutant ne pas vouloir perdre de temps. Il dit qu’il évaluera les demandes des étudiants, mais ne précise pas quel genre de solutions il aimerait apporter à la table de discussions.

Des programmes d’aide sous-utilisés

En attendant, le ministre encourage tous les étudiants inscrits au collège ou à l’université de s’inscrire au Services financiers pour étudiants (Nouvelle fenêtre). Il croit que plusieurs étudiants tiennent pour acquis qu’ils n’y sont pas admissibles et n’ont donc pas la possibilité de recevoir une aide financière.

Il y a un certain nombre de programmes qui existent déjà. Certains de ces programmes ne sont pas utilisés dans la mesure où ils pourraient l’être, dit-il.

Il ajoute que le ministère doit en faire plus pour promouvoir ces programmes et ainsi encourager plus d’étudiants à faire une demande d’aide financière. Trevor Holder croit aussi que le ministère et ces programmes doivent avoir une meilleure visibilité sur le campus des institutions postsecondaires.

Avec des informations d'Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !