•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil de la fédération uni sur l’urgence de repenser le système de santé

Un personnel soignant devant les urgences de l'Hôpital général de Vancouver.

Les premiers ministres ont évoqué des professionnels de santé qui ont peur de faire des erreurs, car ils sont exténués. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Pendant deux jours de réunion à Victoria pour le Conseil de la fédération, les 13 premiers ministres des territoires et provinces n’ont eu qu’un mot à la bouche : la santé. Lors de la conférence de presse qui a clôturé cette rencontre estivale, l’impatience était palpable. Tous et toutes ont à nouveau demandé un rendez-vous avec Ottawa pour repenser le système de santé.

Malgré des discussions vigoureuses et des perspectives différentes pendant ces deux jours de réunions, le premier ministre de la Colombie-Britannique John Horgan a assuré mardi que le but commun des premiers ministres est de repenser le système de santé publique, un système envié par les Américains.

Les premiers ministres affirment que les provinces et territoires sont les plus à même de choisir quels services l'argent du Transfert canadien en matière de santé doit financer.

Ce que la première ministre des Territoires du Nord-Ouest Caroline Cochrane comprend particulièrement, car dans certaines des communautés de son territoire, dit-elle, il n’y a aucun professionnel de santé disponible.

Ce n'est pas un match de catch, a lancé de manière combative John Horgan après une énième référence par des journalistes à des commentaires de ministres fédéraux dans les médias sur la répartition du financement.

Les premiers ministres assis à une table, avec les drapeaux des provinces et territoires en arrière-plan.

Les premiers ministres provinciaux et territoriaux étaient réunis à Victoria les 11 et 12 juillet pour le Conseil de la fédération.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Ces récentes entrevues dans les médias ont été plutôt déloyales et insultantes, juge Doug Ford, premier ministre de l’Ontario. [Les Canadiens] ne se soucient pas d'où vient l'argent, ils veulent de l'action.

Mardi, le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, n’avait toujours pas proposé de date pour une rencontre au sujet d'une révision du Transfert canadien en matière de santé.

John Horgan, qui a vaincu un deuxième cancer cette année, a fait part de sa vulnérabilité quand, il y a 8 mois, dit-il, Justin Trudeau lui avait promis de s’asseoir à une table pour repenser le système de santé. Depuis janvier, pas de nouvelles [...] nous ne pouvons pas négocier avec nous-mêmes.

John Horgan a néanmoins rendu hommage au travail collaboratif des différents niveaux de gouvernements au début de la pandémie. Les résultats pour les Canadiens ont été meilleurs parce que nous avons travaillé ensemble.

« Le gouvernement fédéral n'est pas un ordre supérieur de gouvernement [...] C'est un ordre égal de gouvernement. »

— Une citation de  John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Des professionnels de santé exténués

Si certains enjeux, comme l'attribution des licences aux professionnels de la santé, n’ont pas besoin d’un financement du fédéral, la nécessité d'une stratégie concernant les ressources humaines à l’échelle nationale est réelle, selon les premiers ministres, pour éviter la mise en concurrence des différentes juridictions, mais aussi pour faciliter la reconnaissance des acquis professionnels.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, qui est aussi médecin, pense qu’il faut profiter de la perturbation engendrée par la pandémie pour réinventer et sauver le système de santé canadien, et fait remarquer que les nouvelles générations souhaitent pratiquer d'une manière différente.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs a expliqué quant à lui qu’il est temps d’écouter les infirmières, épuisées professionnellement. Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse Tim Houston a raconté que, dans sa province, des infirmières doivent actuellement interrompre leurs vacances.

Tim Houston ajoute que des médecins ont peur de faire des erreurs, car ils sont exténués. Une réalité inquiétante confirmée par le premier ministre du Yukon, Sandy Silver.

La santé éclipse tous les autres enjeux

Pendant cette rencontre estivale, d’autres enjeux ont fait l’objet de discussions entre les premiers ministres :

  • le renforcement des chaînes d’approvisionnement; 
  • la disponibilité de la main-d’œuvre; 
  • la lutte contre les changements climatiques; 
  • l’amélioration de la sécurité énergétique; 
  • la sécurité alimentaire; 
  • les soins de santé mentale et le traitement des dépendances; 
  • la sécurité et la souveraineté de l’Arctique.

Concernant les chaînes d’approvisionnement, les premiers ministres demandent notamment à Ottawa d’améliorer le financement des infrastructures, d'accroître la capacité des ports et d'éliminer des contraintes liées aux marchés publics fédéraux.

Le manque de main-d'œuvre historique, selon Doug Ford, fait perdre de la productivité à l’Ontario. Le premier ministre propose que le fédéral s’occupe des vérifications de casier judiciaire et de santé concernant les immigrants économiques, et qu’il laisse les provinces faire le reste. Vingt-six mois pour faire venir des immigrants est inacceptable, dit-il.

Les premiers ministres souhaitent également favoriser la rétention des étudiants étrangers formés au Canada en demandant à Ottawa d’éliminer les barrières limitant l’accès aux programmes fédéraux de soutien à l’emploi pour ces étudiants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !