•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiabilité du transport aérien aux Îles-de-la-Madeleine : les soins de santé écopent

Un avion de Pascan est sur le tarmac de l'aéroport des Îles-de-la-Madeleine.

Depuis plusieurs mois, le transporteur aérien Pascan connaît des ratés dans l’horaire de ses vols. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le manque de fiabilité dans l'horaire des vols entre les grands centres et les Îles-de-la-Madeleine entraîne de l'insécurité pour l'accès à certains soins de santé sur l’archipel, selon le député de l'endroit, Joël Arseneau.

Selon lui, de plus en plus de médecins spécialistes qui se rendent aux Îles-de-la-Madeleine mensuellement pour prêter main-forte songent à arrêter de se rendre sur l’archipel, puisque les vols à destination et en provenance des Îles sont souvent annulés ou reportés pour diverses raisons. Ces changements de dernière minute posent problème aux médecins qui ont un horaire serré.

Beaucoup de travailleurs de la santé doivent prendre l’avion dans un système qui est actuellement complètement congestionné, avec les résultats qu’on connaît et qui sont désastreux pour les gens qui ont besoin de traitement, a affirmé Joël Arseneau lors de son passage à l’émission Bon pied bonne heure! lundi matin.

Un homme parle devant le fleurdelisé.

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, est notamment porte-parole du Parti québécois en matière de santé.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le député critique également le programme de billets subventionné à 500 $ qui, à son avis, ne fait qu’envenimer la situation.

« Ce dont on avait besoin, c’était d’élargir l’offre, pas de stimuler la demande. »

— Une citation de  Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

Actuellement, les vols sont congestionnés en grande partie en raison de l’achalandage touristique qui est exacerbé par le programme qu’a mis en place le gouvernement, affirme le député. Ça nous enlève surtout la marche de manœuvre dont on avait besoin justement pour des déplacements de dernière minute, compte tenu de notre insularité.

La présidente-directrice générale du CISSS des Îles, Sophie Doucet, reconnaît que le CISSS, situé dans une région éloignée et isolée, dépend beaucoup des médecins spécialistes visiteurs qui évitent aux patients d’avoir à se déplacer pour des services spécialisés qui ne sont pas disponibles aux Îles.

Elle ajoute que les services d’urgence sont disponibles en tout temps aux Îles-de-la-Madeleine.

« Il n’y a pas d’enjeu pour les services urgents. »

— Une citation de  Sophie Doucet, présidente-directrice générale du CISSS des Îles
La présidente-directrice du CISSS des Îles, Sophie Doucet, photographiée dans son bureau.

La présidente-directrice du CISSS des Îles, Sophie Doucet

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Tous les patients ont accès aux services requis en urgence. Si un patient requiert un service urgent qui n’est pas offert aux Îles, il sera rapidement transféré, habituellement à Québec, assure la présidente-directrice générale dans un courriel.

Mme Doucet ajoute que les médecins spécialistes qui sont de passage aux Îles viennent faire des consultations en externe, donc non urgentes. Elle affirme que les conséquences d’un retard ou d’une annulation de vol sont des reports de rendez-vous et que relativement peu de patients sont affectés.

À la recherche de solutions

La rencontre entre le député et le CISSS des Îles qui a eu lieu lundi matin à ce sujet a permis de discuter de solutions possibles.

Deux options sont sur la table pour corriger la situation, selon le député. La première serait de dégager un espace prioritaire sur les vols commerciaux. La deuxième serait d’envisager la mise en œuvre d’un service parallèle de vols nolisés réservés aux besoins en matière de santé.

La présidente-directrice générale du CISSS des Îles dit être en discussion avec Pascan, la compagnie aérienne qui dessert l’archipel le plus fréquemment, afin de cibler les problèmes et de déterminer les pistes de solution.

L'hôpital de Cap-aux-Meules aux Îles-de-la-Madeleine.

Le CISSS des Îles a déjà établi une entente pour le transport de ses usagers avec la compagnie aérienne Pascan.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Des pistes de solution ont été identifiées par la compagnie Pascan et, déjà, l’indice de fiabilité des vols est en hausse depuis les derniers mois. Nous espérons que la situation continuera de s’améliorer au cours des prochains mois, explique Mme Doucet.

Trois rencontres ont eu lieu depuis janvier entre Pascan et le CISSS des Îles. Une autre est prévue pour le mois de septembre, d'après Mme Doucet.

Selon le député Joël Arseneau, le CISSS procédera à une évaluation des besoins, notamment quant aux coûts et aux pistes de financement, pour ensuite étudier les scénarios envisageables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !