•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des célébrations de la Fierté à Sudbury

Des personnes sont assises et écoutent un discours, avec un drapeau LGBTQ+ en avant-plan.

La cérémonie d'ouverture de la 25e édition de la Fierté a eu lieu à l'hôtel de ville de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Aya Dufour

Radio-Canada

Fierté Sudbury a lancé la 25e édition des célébrations de la Fierté à l’hôtel de ville du Grand Sudbury; les festivités se dérouleront jusqu'à dimanche.

Après la cérémonie d’ouverture, qui a eu lieu à 11 h à l’hôtel de ville, les activités se transportent au café Beards du YMCA de Sudbury pour un échange de vêtements, puis au cinéma Indie pour une soirée de type micro ouvert.

D’autres activités se tiendront au cours de la semaine, comme un café des sciences à Science Nord le mardi, ou encore un déjeuner de la Fierté communautaire et un spectacle de drag queen le vendredi.

Les activités de la semaine culmineront samedi, journée de la parade de la Fierté qui va commencer en début d’après-midi devant l’École d’architecture McEwen au centre-ville.

Un chien qui porte un bandana aux couleurs de l'arc-en-ciel.

La cérémonie d'ouverture de la Fierté de Sudbury a eu lieu lundi en matinée.

Photo : Radio-Canada / Aya Dufour

Les organisateurs ont dû redoubler d’efforts cette année pour offrir des célébrations sécuritaires, en raison de plusieurs signalements de harcèlement et de menaces contre les événements de la Fierté au Canada et aux États-Unis.

Alex Tétreault, membre de la communauté qui était présent au lancement, se réjouit qu'une communauté 2SLGBTQ+ comme celle que l'on trouve à Sudbury soit en mesure d'organiser des festivités de ce type.

Alex Tétreault sourit. Il porte un chandail rouge et blanc et une veste bleue.

Alex Tétreault était présent au discours de lancement de la Fierté.

Photo : Radio-Canada / Aya Dufour

Fierté Sudbury me donne de l'espoir. Si on se fie juste aux nouvelles ou à ce qui se dit sur Internet, c'est facile d'avoir l'impression que les choses vont moins bien qu'on pourrait le penser. Avoir une occasion comme celle-ci, où on peut se réunir, affirmer notre présence et célébrer le fait d'être une communauté, ça me touche énormément, indique-t-il.

À Sudbury, on n'a pas une population queer importante, on n'a pas de village queer. Chacun est seul dans son petit coin. Avoir des occasions pour se rassembler et voir d'autres gens comme nous, c'est important pour les jeunes queers en quête d'identité et pour les aînés. En fait, pour n'importe quel membre de la communauté, savoir qu'on n'est pas seul fait énormément de bien, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !