•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les algues bleu-vert sont déjà arrivées aux lacs Brome et Brompton

Des plaisanciers du lac Brome à bord de leur planche à pagaie.

La Municipalité et les citoyens sont aux aguets.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Radio-Canada

La santé du lac Brome et celle du lac Brompton préoccupe plusieurs citoyens en raison de la présence accentuée de cyanobactéries. L' Association pour la protection du lac Brompton ainsi que l'organisme Renaissance lac Brome veulent sensibiliser la population à l'importance de protéger ces plans d'eau, qui représentent le poumon économique de cette région.

Les organismes qui veillent à la protection des lacs Brome et Brompton se sont dits surpris de constater que les algues bleu-vert soient déjà visibles à cette période de l’année. Ce phénomène fait habituellement son apparition entre les mois d'août et de septembre.

À l’Association pour la protection du lac Brompton, Lise Préfontaine pense que les bateaux peuvent avoir amené les cyanobactéries dans leur sillage. Les rives ne sont pas naturalisées, regrette-t-elle. Les gens utilisent des engrais, les fosses septiques sont mal adaptées, et créent des déversements de phosphates dans le lac. Une des causes très importantes, ce sont les bateaux qui circulent, surtout les embarcations à moteur, les bateaux à vagues.

« De voir ça en tout début d’année, ce n’est jamais arrivé. En plus, voir ça en début juillet, jamais. C’est quelque chose de vraiment très spécial. »

— Une citation de  Lise Préfontaine, de l'Association pour la protection du lac Brompton

Une apparition précoce liée à la météo

Pour le porte-parole de l’organisme Renaissance lac Brome, Christian Roy, ce sont les conditions météorologiques qui ont provoqué l’apparition précoce des algues bleues. Cette année, ce qui semble être arrivé, c’est beaucoup de pluie. Aussi, le niveau d’eau est élevé, alors il y a eu beaucoup de nouveaux apports en phosphore qui se sont faits dans les sédiments du bassin versant. Les rivières coulent vers le lac, et ça alimente les cyanobactéries, a-t-il expliqué.

« Au lac Brome, on connaît ça fin août, septembre, tard dans la saison, parce que les cyanobactéries se multiplient avec le phosphore qui les nourrit et la chaleur. »

— Une citation de  Christian Roy, porte-parole pour Renaissance lac Brome

Baignades interdites

Les cyanobactéries peuvent être nuisibles aux nageurs. Elles peuvent notamment rendre les plaisanciers malades, et provoquer des symptômes qui rappellent une gastroentérite.

Le lac Brome invitait les citoyens et les touristes à la baignade, dimanche. Ce n'est toutefois pas le même scénario tous les jours. Jeudi dernier, la plage du parc Douglass était interdite aux baigneurs.

Actuellement, il y a du vent, l'eau est remuée. Les cyanobactéries s'en vont dans la colonne d'eau, alors elles n'apparaissent pas en surface, explique le vice-président de l'organisme Renaissance lac Brome, Christian Roy.

Des citoyens rencontrés par Radio-Canada au hasard ont indiqué être conscients de ce problème. J'ai déjà entendu dire que les algues bleues, c'est dangereux pour les animaux, comme les chiens qui s'y baignent peuvent en mourir. Donc, c'est sérieux, mentionne Yvan Laforce.

Avec le fait justement que la Ville nous informe lorsqu'il y a une problématique, non, je n'ai pas d'inquiétude face à cela, assure quant à elle Marie-Julie Drolet.

Certains citoyens pensent aussi qu'il est temps d'agir pour préserver la qualité de l'eau du lac Brome. Je ne sais pas quelle est la bonne façon d'intervenir, mais effectivement, je pense que la nature va faire son cours si on l'aide un peu, suggère Stéphane Lessard.

Une affiche où les informations de la plage Douglass sont inscrites.

La plage du parc Douglass a dû être fermée à la baignade jeudi dernier.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Lac Brome veut agir

La responsable de l'environnement à la municipalité de lac Brome, Louise Morin, indique par ailleurs être consciente de la nécessité d'intervenir. L'aménagement des bandes riveraines est un objectif majeur à cet égard-là. Ici, on a une bande riveraine de 15 mètres. Si on fait le tour du lac, on constate qu'il y a encore beaucoup trop de bandes riveraines qui ne sont pas aménagées correctement, mentionne-t-elle.

Selon Renaissance lac Brome, le ruissellement vers le lac est un autre problème important. Le sol est riche en phosphore un peu partout. Ce sont des années d'agriculture, de comportements pas très bons et, quand il pleut, ça ruisselle vers les cours d'eau et vers le lac, explique Christian Roy.

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dit être au fait de la situation, et rester attentif au dossier.

D'après le reportage de Jean Arel et de Brigitte Marcoux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !