•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada va renvoyer ses turbines au géant russe Gazprom

Les tuyaux des installations d'un gazoduc.

Les turbines au cœur du litige servent à l'entretien du gazoduc Nord Stream 1, qui relie la Russie à l'Allemagne.

Photo : Reuters / HANNIBAL HANSCHKE

Radio-Canada

Le ministre des Ressources naturelles Jonathan Wilkinson compte renvoyer les turbines réparées à Montréal au géant russe Gazprom malgré les objections de l’Ukraine.

Le Canada va accorder une exemption aux sanctions pour restituer à l'Allemagne des turbines russes nécessaires à l'entretien du gazoduc Nord Stream 1, a annoncé le ministre samedi.

La question du retour des turbines est au cœur d'un désaccord entre l'Allemagne et l'Ukraine.

L’Europe est encore très dépendante de l’approvisionnement en gaz russe, mais le transfert de tout équipement relatif au gaz constituerait une violation de sanctions en vigueur, a rappelé une source du ministère de l'Énergie de l'Ukraine.

Le gouvernement canadien justifie cette décision en disant qu'elle aidera l’Europe à obtenir un approvisionnement en énergie fiable et abordable tandis que [ces pays] s’affranchissent graduellement du carburant russe.

Le mois dernier, Gazprom avait réduit ses exportations à 40 % de la capacité du gazoduc Nord Stream 1 en raison de délais qui ralentiss[aient] la réparation de composantes par Siemens Energy au Canada.

L’entreprise allemande n’a pas réagi à l’annonce de samedi, mais la décision de renvoyer les turbines serait déjà prise, ont confirmé des sources près du dossier à Reuters.

Nouvelle salve de sanctions

Pendant ce temps, Ottawa réfléchit à la prochaine vague de sanctions qui viseront le transport terrestre et par pipeline, peut-on lire dans un communiqué d’Affaires mondiales Canada.

« Les secteurs du pétrole, du gaz, des produits chimiques et de la fabrication représentent plus de 50 % des recettes du budget fédéral de la Russie, qu’elle utilise pour mener sa guerre illégale et non provoquée en Ukraine. »

— Une citation de  Un communiqué d'Affaires mondiales Canada

De plus, ces nouvelles mesures s’appliqueront à la fabrication de métaux, d’équipements de transport, informatiques, électroniques et électriques ainsi que de machines, précise-t-on.

La ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly a réitéré que le Canada soutient inébranlablement la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Elle a pris soin de rappeler que 1150 particuliers et organisations liés à la Russie, à l’Ukraine et au Bélarus sont la cible de sanctions depuis le début de la guerre, le 24 février dernier.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !