•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un village de ressources en santé mentale au parc Vimy Ridge à Winnipeg

Angela Taylor, présidente et directrice générale de Inspire, lors d'un événement estival au parc Vimy Ridge, le 9 juillet 2022.

Angela Taylor, présidente et directrice générale de Inspire, tente de faire connaître son organisme au public.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

Après plus de deux ans de pandémie, l’organisme manitobain Inspire Community Outreach revient avec un nouvel événement ouvert au public, le Kick-Off Summer Camp au parc Vimy Ridge de Winnipeg, en mettant de l’avant la santé mentale à travers plusieurs ateliers.

L’événement, qui se déroulait samedi, proposait notamment des consultations thérapeutiques et des activités pour les enfants, axées sur le divertissement et la santé mentale.

Le parc n’a pas été choisi au hasard. La présidente et directrice générale d’Inspire Community Outreach, Angela Taylor, explique que le but est de se rapprocher des populations les plus vulnérables à Winnipeg, tout en restant dans un endroit sécuritaire.

Elle souligne que l’activité la plus attendue est celle qui consiste à parler avec un thérapeute.

«  Au cours des deux dernières années, il est devenu vraiment difficile pour beaucoup de personnes de trouver les bons services. »

— Une citation de  Angela Taylor, présidente et directrice générale d’Inspire Community Outreach

Trouver la solution la plus adaptée à chaque personne

Tous les organismes présents partagent la volonté de trouver la solution la plus adaptée pour chaque personne qu’ils accompagnent.

Marie Christian, à droite, directrice de l'organisme jeunesse manitobain, VOICES, présente à l'événement Inspire au parc Vimy Ridge, le 9 juillet 2022.

Marie Christian, à droite, directrice de l'organisme jeunesse manitobain, VOICES.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

La directrice de l’organisme manitobain Voices, Marie Christian, s’adresse principalement aux enfants qui ont été ou qui sont placés.

Pour elle, s’occuper de la santé mentale de ces enfants est une priorité, car leur passé est souvent empreint de traumatisme.

Nous travaillons avec des personnes de 12 à 30 ans, pour créer un environnement où elles ressentent un sentiment d’appartenance, explique Marie Christian.

L’objectif est alors de leur montrer que lorsqu’ils ont besoin d’aide pour leur santé mentale, ils ont autant le droit que quiconque d’avoir accès à des ressources, précise la directrice de Voices.

Un cheval de bataille que partage la chargée de l’inclusion des jeunes avec une déficience intellectuelle dans l’organisme Inclusion Winnipeg, Megan Scott.

Megan Scott représentait son organisme, Inclusion, lors de cet événement organisé par Inspire le 9 juillet 2022 au parc Vimy Ridge, à Winnipeg.

Megan Scott représentait son organisme, Inclusion Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

«  La santé mentale concerne tout le monde. »

— Une citation de  Megan Scott, Inclusion Winnipeg

Selon Mme Scott, avoir une bonne santé mentale pour ces jeunes avec une déficience intellectuelle passe en premier lieu par le fait de respecter leurs souhaits et projets de vie.

Megan Scott précise que cela passe aussi par l’intégration professionnelle de ces jeunes.

Nicolette Gittens et Ololade Olarewaju, du centre jeunesse Huddle NorWest, étaient présentes lors de l'événement estival Inspire, au parc Vimy Ridge, le 9 juillet 2022.

Nicolette Gittens et Ololade Olarewaju, du centre jeunesse Huddle NorWest.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Michel

Les organismes Huddle Norwest et Thrive étaient également présents.

Bien que chaque organisme présent ait un public cible différent, tous rencontrent les mêmes difficultés lorsqu’il s’agit de santé mentale de leurs clients : ouvrir la parole, rendre accessible l’information, comprendre les besoins individuels de chacun et construire un suivi individualisé, dans la mesure du possible.

En milieu d'après-midi, peu de personnes avaient fait le déplacement pour rencontrer ces intervenants. Pourtant c’est loin de décevoir les membres des différents organismes présents.

L’organisme n’existe que depuis neuf ans, c’est encore un jeune organisme et il faut du temps avant qu’il ne s'intègre dans la communauté, souligne Angela Taylor.

Pour Megan Scott, d’Inclusion Winnipeg, il est aussi important de rencontrer le public que de rencontrer les autres services dans les différentes organisations de Winnipeg.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !