•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19  : le Québec connaît sa 7e vague, selon le Dr Luc Boileau

Luc Boileau gesticule.

Le directeur national de santé publique du Québec, Luc Boileau, rappelle que le virus continue de circuler dans la province.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le Québec entre dans sa 7e vague de COVID-19. À l'approche des vacances de la construction, le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau, et le ministre de la Santé, Christian Dubé, ont voulu rassurer la population, soulignant à grands traits l'importance des consignes sanitaires de base.

Je dis que la situation est sous contrôle, mais il faut rester très vigilant, a dit d'emblée le ministre Christian Dubé en début de point de presse, soutenant que le Québec ne fait pas exception à ce qui est observé un peu partout dans le monde, notamment en Europe.

Le Dr Luc Boileau a pour sa part rappelé que la recrudescence des cas de COVID-19 était majoritairement attribuable aux variants BA.2.12.1, BA.4 et BA.5, nettement plus contagieux que les versions antérieures du virus.

« Le virus est là, se transmet. Il circule. La pandémie, elle n’est pas finie. »

— Une citation de  Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

Pour moi, on est dans une septième vague. [...] Elle devrait, en toute vraisemblance, commencer à s’infléchir dans les prochaines semaines, a précisé le Dr Boileau.

Si le duo n'a pas annoncé de nouvelles mesures de restriction, il a insisté sur l'importance de respecter la période d'isolement de 10 jours suivant une infection.

Le ministre Christian Dubé marche en portant un masque.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Pour le Dr Boileau, la situation est claire : il attribue la propagation actuelle aux personnes qui ont le virus et qui ne prennent pas les précautions nécessaires pour éviter de contaminer autrui.

Visiblement, il y a beaucoup de monde qui ne respectent pas [la période d'isolement], et visiblement, ce serait une bonne idée s’ils le respectaient, a-t-il insisté.

Luc Boileau implore d'ailleurs les personnes infectées de ne pas fréquenter les restaurants, les festivals ou tout endroit bondé. Il faut garder à l'esprit qu'on est contagieux. C’est une bonne idée de porter un masque, a-t-il dit.

Faire de la vaccination une habitude

Christian Dubé tenait par ailleurs à clarifier l'état de la vaccination au Québec. J’aimerais qu’on commence à parler de doses de rappels, a-t-il indiqué en s'adressant aux médias.

« On n'en est plus à compter les doses. La dose de rappel doit devenir une habitude. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Si le gouvernement a largement encouragé la dose de rappel chez les personnes vulnérables et à risque au courant des derniers mois, le Dr Luc Boileau a précisé que c'est maintenant toute la population qui pourrait en bénéficier considérant la situation actuelle.

À cet effet, le gouvernement rendra disponible un tableau décisionnel pour aider la population à bien déterminer le meilleur moment pour aller chercher une dose de rappel.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !