•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le meurtrier de Cassidy Bernard écope de 18 années de prison

Il a aussi plaidé coupable à deux chefs d’accusation d’abandon d’enfants.

Dwight Austin Isadore.

Dwight Isadore a plaidé coupable à une accusation d'homicide involontaire et à deux chefs d'abandon d'enfant.

Photo : Facebook/Austin Isadore

Radio-Canada

Dwight Isadore, de Wagmatcook au Cap-Breton, qui a reconnu avoir tué son ancienne amie de coeur Cassidy Bernard en 2018 a écopé mercredi de 18 années de prison.

Cassidy Bernard, que l’accusé fréquentait depuis 2017, avait 22 ans lorsqu’elle a été assassinée dans sa résidence à We’koqma’q le 21 octobre 2018.

Cassidy Bernard.

Cassidy Bernard.

Photo : Facebook

Au départ été accusé de meurtre au deuxième degré, Dwight Isadore a plaidé coupable en juin à une accusation réduite d’homicide involontaire, ainsi qu’à deux chefs d’accusation d’abandon d’un enfant.

Isadore avait 21 ans lors des faits. Il n’a été arrêté qu’en novembre 2019, à la suite d’une technique d’enquête controversée appelée Mr. Big.

À un agent double de la GRC, Isadore a admis avoir battu à mort son ex-conjointe avec ses poings. Il avait ensuite quitté la résidence de la victime à We’koqma’q en y abandonnant dans leur berceau leurs deux filles jumelles, âgées de 7 mois.

Ces dernières ont été retrouvées trois jours plus tard affamées et déshydratées, leurs couches souillées. Elles ont néanmoins pu être rescapées.

Des proches de la victime ont eu l’occasion de s’exprimer mercredi devant la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, à Port Hawkesbury, lors du prononcé de la sentence.

Annie Bernard-Daisley, qui est une cousine de Cassidy Bernard, a pris la parole au nom de la communauté mi’kmaw de We'koma'q, dont elle est la cheffe.

We'koma'q était un endroit pacifique, a-t-elle dit. We'koma'q a été blessé, attristé, atterré.

Le crime a volé quelque chose à la communauté, a-t-elle dit. Elle a promis qu’Isadore n’y serait pas le bienvenu le jour où il sortira de prison.

Manifestants le 21 novembre 2018.

Des manifestants défilent à Canso le 21 novembre 2018, réclamant justice après la mort de Cassidy Bernard.

Photo : Radio-Canada / CBC/Brett Ruskin

La femme qui a découvert Cassidy Bernard et les deux bébés dans leur berceau a aussi témoigné qu’en raison de cela, elle souffre depuis d’attaques de panique et d’anxiété causées par un syndrome de stress post-traumatique.

Mona Bernard, la mère de Cassidy Bernard, a déclaré que sa fille et ses deux petites-filles avaient finalement obtenu justice.

Je dois apprendre à vivre sans elle. Ç’a été très difficile. Je ne dormais plus, je ne mangeais plus. J’ai perdu beaucoup, a dit Mona Bernard.

Véhicule de la police scientifique près d'une résidence.

La police scientifique sur la route 105 le 25 octobre 2018, peu après la découverte du corps de Cassidy Bernard.

Photo : Radio-Canada / CBC/Norma Jean MacPhee

L'avocat de la Couronne, Peter Harrison, a mentionné que la sentence de Dwight Isadore pour l'abandon des deux enfants est l'une des plus sévères imposées au Canada pour ce type de crime. Selon Me Harrison, ce n'est que par une chance inespérée que les petites filles ont survécu.

L’admissibilité en cour des aveux obtenus par une opération de type Mr. Big est problématique. La Couronne croit qu’ils auraient pu être utilisés contre Isadore dans le cadre d’un procès, mais son plaidoyer de culpabilité a fait en sorte que le dossier ne s’est pas rendu jusque là.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.