•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

100 nouveaux conducteurs pour alléger la charge de travail des ambulanciers en N.-É.

La Nouvelle-Écosse veut alléger la tâche des ambulanciers et accélérer leur temps de réponse.

Deux ambulances devant l'entrée d'un hôpital.

Véhicules d'urgence en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

En Nouvelle-Écosse, la province va engager une centaine de nouvelles personnes pour amener à l’hôpital les patients qui ne requièrent pas de soins d’urgence.

Ces travailleurs ne seront pas des ambulanciers. Ils sont engagés dans l’espoir d’alléger la charge de travail de ces derniers.

Il y a déjà 80 conducteurs qui font ce travail. Les nouvelles embauches porteront à 180 le nombre de conducteurs non paramédicaux.

Davantage d’ambulances pour les urgences

Les temps d’attente pour les ambulances sont un problème depuis longtemps en Nouvelle-Écosse. Les services de santé d’urgence sont débordés. Ils font face à beaucoup de pression, selon le gouvernement provincial.

En 2021, les services de santé d’urgence en Nouvelle-Écosse ont répondu à 182 000 appels. C’était une moyenne d’environ 500 par jour.

Dans 30 % des cas, aucun soin médical n’était requis durant le transport du patient.

C’est dans ces situations que l’on espère que la centaine de nouveaux conducteurs viendra améliorer le service. Plus d’ambulances seront disponibles pour répondre aux urgences, a affirmé la ministre de la Santé, Michelle Thompson, dans un communiqué mercredi.

Diminuer notre dépendance aux ambulances pour le transport de patients dans un état non critique et non urgent était une recommandation du rapport Fitch en 2019, a souligné la ministre, évoquant un rapport indépendant de la firme Fitch & Associates, commandé par le précédent gouvernement libéral.

Ces 100 nouveaux emplois vont coûter environ 6,5 millions de dollars par année, ce qui sera inclus dans le présent budget du ministère de la Santé.

Le syndicat des ambulanciers de la Nouvelle-Écosse était étonné d’apprendre la nouvelle. Nous avons été surpris, car nous n’avions pas été avertis de l’annonce, a dit un représentant syndical, Kevin MacMullin. Néanmoins, le syndicat accueille favorablement la nouvelle.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !