•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des allégations contre Patrick Brown à Brampton, où il est maire

Patrick Brown annonce sa candidature devant des partisans.

Patrick Brown lors du lancement de sa campagne à la direction du Parti conservateur fédéral.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

La Presse canadienne

Patrick Brown, disqualifié de la course à la direction du Parti conservateur du Canada en raison d'allégations d'actes répréhensibles, fait face à une autre série de problèmes à Brampton, en Ontario, où il est maire.

Un groupe de cinq conseillers municipaux a publié mercredi une déclaration réagissant aux nouvelles fédérales, affirmant que M. Brown a ce qu'ils décrivent comme un modèle clair et alarmant de comportement.

Une majorité de conseillers ont récemment voté en faveur d'une série d'enquêtes, y compris sur la façon dont des contrats ont été accordés aux entreprises associées à une initiative pour amener une université à part entière à Brampton.

Un rapport du directeur général des affaires municipales par intérim de la Ville a révélé en mai que 629 000 $ étaient allés à quatre fournisseurs qui participent au projet. Le personnel n'a toutefois pas été en mesure de trouver le produit final pour cinq des éléments identifiés dans les dépenses.

Les cinq conseillers notent que la majeure partie de l'argent est allée à une seule entreprise, qui employait un proche associé de M. Brown.

Le maire adjoint Martin Medeiros, l’un des cinq conseillers qui réclament les enquêtes, estime que Patrick Brown empêche la Ville de progresser en annulant les réunions du conseil municipal. Une quatrième réunion de suite a été annulée mercredi.

Présentement, on a l’impression que la Ville de Brampton n’était qu’un moyen de faire avancer ses ambitions politiques, a commenté M. Medeiros.

Patrick Brown soutient de son côté que le conseil municipal de Brampton est divisé sur certains enjeux et qu’un groupe de conseillers est très critique à son endroit. 

Quand j’étais absent parce que je faisais campagne pour la direction du Parti conservateur, ils ont congédié le commissaire à l’intégrité, a-t-il expliqué. Nous tentons maintenant d’obtenir une enquête sur le renvoi, sur le commissaire à l’intégrité et sur la raison pour laquelle c’était inapproprié.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !