•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Popote roulante de Sherbrooke se fera à vélo cette année

Les aînés entrent leur repas dans la maison.

La Popote roulante a été mise sur pied dans le but de livrer des repas chauds et froids à domicile à des aînés de la région de Sherbrooke. (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

C’est à vélo que les bénévoles de Sercovie vont distribuer les repas de la Popote roulante cet été à Sherbrooke.

Sur les six bénévoles qui vont enfourcher leur bicyclette, cinq sont âgés de 50 ans ou plus. C’est d'ailleurs pour encourager l’activité physique chez les aînés que Sercovie a lancé ce projet, alors que ce service était offert par des livreurs bénévoles en voiture depuis une cinquantaine d’années.

« Pour nous, c’était vraiment quelque chose d’important d’améliorer nos pratiques »

— Une citation de  Caroline Beauregard, directrice des activités physiques et des loisirs chez Sercovie

La Popote roulante a été mise sur pied dans le but de livrer des repas chauds et froids à domicile à des aînés de la région de Sherbrooke.

Des livraisons plus vertes

Caroline Beauregard explique que Sercovie était également à la recherche de nouvelles stratégies à adopter pour devenir plus écologique et durable. Le projet de popote à vélo a suscité beaucoup d’intérêt pour tous les membres du comité et pour les employés de Sercovie en général, par son caractère évidemment novateur, ludique, et parce que ça s’inscrit bien dans notre mission, souligne-t-elle.

La directrice précise toutefois qu’il s’agit d’un projet pilote et qu’il sera question de l’implanter de manière permanente s'il se déroule bien.

« N’importe qui qui a roulé un peu à Sherbrooke sait que ça représente quelques défis [notamment les côtes]! »

— Une citation de  Caroline Beauregard, directrice des activités physiques et des loisirs chez Sercovie

Il faudra, par exemple, que les trajets soient assez courts pour maintenir les repas chauds, mais aussi que les bénévoles soient capables de monter les côtes de Sherbrooke. On calcule plus en termes de trajets plutôt qu’en termes de kilométrages, souligne Caroline Beauregard. Évidemment, on a fait quelques tests de chaleur, parce que les repas doivent arriver à une certaine température. On y va avec des gens à la maison. Donc on parle d’une petite sortie d’environ une heure. Le quartier qui est touché par le projet est davantage autour de Sercovie qui est plus plat, notamment dans les avenues.

Sercovie a livré plus de 144 000 repas l'an dernier grâce à la Popote roulante. Ce service est le plus important au Québec, et le deuxième au classement à l'échelle du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !