•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché immobilier se stabilise dans la grande région de Montréal

Une rangée de maisons devant l'une desquelles on voit une pancarte «À vendre» où il est inscrit «Vendu».

C'est sur l'île de Montréal qu'on enregistre la plus importante baisse du nombre de transactions, soit un déclin de 20 %.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Bouillon

La Presse canadienne

L'euphorie dans le marché immobilier résidentiel de la région du Grand Montréal a probablement atteint « son pic » et les données de juin pointent vers une stabilisation du marché.

Le nombre de transactions résidentielles a diminué de 11 % en juin, comparativement à l'an dernier, pour s'établir à 4078, selon des données dévoilées, mercredi, par l'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

D'ailleurs, le chiffre est inférieur à la moyenne de 4333 transactions enregistrées depuis 2017.

Les prix médians des maisons unifamiliales se sont également modérés en juin. Ils ont atteint 570 000 $. Il s'agit d'une augmentation de 12 % par rapport à juin 2021, mais d'une baisse de 6000 $ par rapport à mai 2022.

« Bien que les conditions de marché demeurent très serrées à l'avantage des vendeurs, on observera enfin, au cours des prochains mois, une baisse tendancielle du niveau de surenchère et un essoufflement de la hausse soutenue des prix par rapport à 2021. »

— Une citation de  Charles Brant, directeur du Service de l'analyse de marché de l'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ)

Globalement, une stabilisation des prix se dessine depuis mai dernier, annonçant l'atteinte du pic du marché à Montréal, notamment dans un contexte où la qualification des ménages pour obtenir un prêt hypothécaire s'avère de plus en plus ardue, ajoute M. Brant.

Le nombre de propriétés offertes à la vente augmente dans la région de Montréal pour un sixième mois d'affilée. Les inscriptions ont atteint un total de 12 370, un gain de 15 % par rapport à juin 2021.

C'est sur l'île de Montréal qu'on enregistre la plus importante baisse du nombre de transactions, soit un déclin de 20 %. Les secteurs de la Rive-Sud et de Laval ont chacun subi un recul de 4 %.

Le nombre de transactions a diminué de 7 % sur la Rive-Nord, toujours en juin, tandis qu'il a chuté de 13 % à Saint-Jean-sur-Richelieu. Le secteur de Vaudreuil-Soulanges est demeuré stable.

Par type d'habitation, les plex ont enregistré la plus forte diminution du nombre de transactions, à 25 %. La baisse a été de 9 % pour les unifamiliales et de 10 % pour les copropriétés.

Le prix médian dans le marché du plex s'est apprécié de 9 % sur un an pour atteindre 770 000 $. La croissance du prix des copropriétés s'est quant à elle établie à 12 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !