•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite papale : le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré attend le plan de sécurité

Des agents de la Sûreté du Québec à la rencontre des commerçants près de la basilique Sainte-Anne.

Des agents de la Sûreté du Québec à la rencontre des commerçants près de la basilique Sainte-Anne.

Photo : Radio-Canada

À trois semaines de la visite du pape François, le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Jacques Bouchard, n'a toujours pas en main le plan final de sécurité de la Sûreté du Québec (SQ) et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Lors de la messe le 28 juillet, au moins 15 000 visiteurs sont attendus dans sa municipalité et aux abords de la basilique. Tout le secteur sera en zone rouge et inaccessible aux véhicules.

C’est assez, il faut sortir ce plan parce que nous devons arrimer toutes les installations en fonction du plan de sécurité, lance Jacques Bouchard. Mais si on n’a pas ce plan-là, c’est difficile.

Le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Jacques Bouchard, à l'extérieur.

Le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Jacques Bouchard, soutient qu’il y a des gens « très inquiets » avec la visite du pape François.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

« La problématique qu’on a c’est la lenteur de connaître le plan final de sécurité. »

— Une citation de  Jacques Bouchard, maire de Sainte-Anne-de-Beaupré

Le maire soutient qu’il y a de l’inquiétude au sein de la population. Des citoyens se demandent s’ils pourront eux aussi se déplacer et à quel moment.

Il y a eu une tournée de la part des agents de la Sûreté du Québec pour leur dire que cette journée (le 28 juillet) va être compliquée. Qu’il fallait peut-être penser plus à fermer ou que les employés vont avoir des difficultés d’accès. C’est pas ça qu’on veut, c’est pas vrai. Il faut essayer de trouver des solutions.

Des policiers sur le terrain

Lors du passage d’une équipe de Radio-Canada, mercredi matin, des policiers de la SQ étaient sur le terrain à la rencontre des commerçants ayant pignon sur rue tout près de la basilique.

Selon la propriétaire du Magasin Sainte-Anne, Nicole Marcotte, c’est la deuxième visite des policiers en deux jours.

J’ai su hier que ça prendrait un bracelet pour venir travailler , lance la commerçante.

Nicole Marcotte devant son magasin.

Nicole Marcotte est propriétaire du Magasin Sainte-Anne avec son frère. Elle n’a pas encore tous les détails sur la logistique de la visite papale, mais elle croit que les commerçants auront plus de détails rapidement.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Elle ajoute qu’il y a encore de l’inconnu quant à cette visite papale, mais qu’elle a bon espoir d’avoir tous les détails rapidement.

À la sortie d'une réunion aux bureaux de la SQ à Sainte-Anne-de-Beaupré en après-midi, le maire Jacques Bouchard a rapporté à Radio-Canada avoir obtenu des détails supplémentaires et des solutions aux craintes exprimées. La municipalité va communiquer avec les citoyens le plus rapidement possible.

Les propriétaires de commerces et leurs employés seront bel et bien en mesure d'entrer au travail avec des accès spéciaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !